Miliana/ De Lucienne VINCENT

Miliana lucienne vincent

Commentaires

  • AladinZin
    • 1. AladinZin Le 23/04/2016
    Dans LE sonnet "Miliana perche haut...", je vous suggere d'oter le dernier "e" du mot "encore" au niveau du 6 eme vers pour le reequilibrer a 12 syllables (Alexandrian).C'est permis.
  • AladinZin
    • 2. AladinZin Le 20/04/2016
    ÉPÎTRE A. LUCIENNE. VINCENT

    "De la mer au désert" est un recueil splendide .
    Merci d'y avoir peint notre belle Algérie ,
    Ses monts,ses vaux,ses oueds,ses coteaux,sa prairie,
    Sa cote verdoyante et son désert aride .

    Ils vous remercient tous: les Touareg du Hoggar,
    Les gens de Ghardaia,les habitants du Souf,
    De Batna,de Bougie,d'Alger et du Zacchar,
    Ceux d'Oran,de Béchar,d'Adrar et de Tindouf.

    Je n'exagère pas en m'exprimant ainsi,
    A la place de gens sans nulle permission.
    Ils m'auraient sûrement imite eux aussi.

    En lisant votre livre , on ne peut qu'être heureux
    D'y découvrir l'amour,la beauté,la passion.
    Nous vous congratulons pour vos vers savoureux.
  • Miliani2Keur
    • 3. Miliani2Keur Le 21/11/2015
    un beau poéme simple et efficace
    une belle auteur
    et AladinZin essayiste qui espérons exposera ses créations

    tous revéles a notre bonheur

    merci a vous tous et toutes
  • AladinZin
    • 4. AladinZin Le 20/11/2015
    Bonsoir.Je vous ai découverte il n'y a pas si longtemps à travers votre recueil "De la mer au désert" que j'ai beaucoup apprécié.Je suis moi même un homme du désert,un essayiste amateur de poèmes .
    J'aurais l'occasion de vous en communiquer pour notation. Portez-vous bien.
  • AladinZin
    • 5. AladinZin Le 20/11/2015
    A vingt ans,deuil et solitude,
    Mes yeux baisses sur le gazon,
    Ont perdu la douce habitude
    De voir ma mère a la maison.
    Elle nous quitta pour la tombe.
    Et figurez vous qu'aujourd'hui,
    Je cherche dans la nuit qui tombe
    Un autre ange qui s'est enfui.

    Victor. Hugo
  • Benyoucef
    • 6. Benyoucef Le 06/06/2013
    Jolie offrande poétique dediée à Miliana , la cité qui enchante et emerveille tous les poétes par la splendeur de son site .
  • Chantal
    • 7. Chantal Le 21/04/2013
    Bonjour Youcef. Bien que je ne connaisse pas « Lucienne » et que ton message ne s’adresse pas à moi, son contenu m’a « interpellée » dans la mesure où tu parles de la fille d’un Monsieur Vincent qui tenait le café de la rue St. Paul. Ce monsieur Roger Vincent, propriétaire du « Café Moderne » de la rue Saint Paul était mon père. Nous étions 4 sœurs, l’aînée s’appelait Marcelle, la seconde s’appelait Renée, la troisième s’appelait Lucette et … la petite dernière (qui a aujourd’hui 65 ans !) s’appelait Chantal et … c’était moi. Je ne connaissais pas dans ma famille de personne nommée « Lucienne ». Si elle avait un lien quelconque avec ma propre famille cela m’intéresserait de le savoir également. Mais elle seule pourrait nous le dire. Je suis partie de Miliana en 1962, l’année de mes 15 ans. Les conflits ont toujours été très importants au sein de ma famille. Au moment de notre départ en France, outre l’émotion liée à mon départ de ma terre natale, mes parents se séparaient pour la troisième fois et ce, définitivement. Les zones « d’ombre » de mon enfance sont nombreuses … Il se peut qu’il y ait des personnes de ma famille que je ne connaisse pas … D’un autre côté, ce patronyme « Vincent » est aussi répandu que celui des « Dupont » … Je suis à ta disposition néanmoins si tu souhaites que je te transmette mon adresse mail.
  • Cherki
    • 8. Cherki Le 20/04/2013
    La première strophe est émouvante. Lucienne exprime un gros chagrin. On l'embrasse.
  • youcef Takherist
    • 9. youcef Takherist Le 03/09/2012
    bonjour Lucienne. est ce que tu es la fille de mr Vincent qui tenait le café de la rue Saint-Paul? si oui, donne moi ton adresse email (surprise garantie)
  • ZOUAOUI MOURAD
    • 10. ZOUAOUI MOURAD Le 10/07/2012
    Chére LUCIENNE,

    TON POEME EST MAGNIFIQUE QUE J AI BEAUCOUP AIME.....
    EN REVANCHE , J AI JUGE T OFFRIR LE MIEN EN ESPERANT QU IL TE PLAIRA...

    NOSTALGIE
    J AI ECRIS MILIANA SUR LE SABLE DES RIVAGES DE MARSEILLE,
    MAIS LA MER L A SUPPRIME,
    J AI ECRIS MILIANA SUR L' ECORCE D UN ARBRE ,
    MAIS LE TEMPS L' A EFFACE
    J AI ECRIS MILIANA DANS MON COEUR,
    ET IL Y RESTERA A TOUT JAMAIS.......
  • SAADI
    • 11. SAADI Le 09/07/2012
    Bonjour Lucienne,
    Très joli poème, merci.
  • mami
    • 12. mami Le 10/06/2012
    Merci Lucienne pour ce petit poème à travers lequel j'ai revu un cours instant MIliana telle que je l'ai connu adolescent.
  • rafika
    • 13. rafika Le 21/01/2012
    Tres joli poéme sur notre trés cher ville

Ajouter un commentaire