Facebook the green dressing 3 Images 4

  Retour dans mes Souvenirs

De Bab-El-Oued @ Miliana

INTERVENTION DU 1ER MAI 2017

______________________________________

RETROUVAILLES DU 1ER MAI 2017 - MILIANA

SOMATOTHERAPIE ET GESTION DU STRESS

20170501 110126

Je m'appelle Chantal Vincent. Je suis née le 20 Août 1947 en Algérie dans un village qui s'appelait "Palestro" rattaché, à cette époque-là, au département de Grande Kabylie. Depuis l'indépendance, ce village s'appelle "Lakdharia". Il est rattaché à la Wilaya de Bouira.

Je suis très heureuse que mes amis de l'ALMF m'aient suggéré d'intervenir pour ces retrouvailles afin de leur parler de ma spécialité, la gestion du stress, dans le cadre de mon métier de somatothérapeute.

En préambule, il faut que je vous explique, brièvement, comment je suis passée du métier de cadre en entreprise que j'ai exercé en région parisienne pendant trente-deux ans à celui de somatothérapeute.

Lorsque j'ai quitté définitivement Miliana et l'Algérie en 1962, l'année de mes quinze ans, ce fut pour moi un immense bouleversement émotionnel et ce, pour de multiples raisons. Comme beaucoup d'enfants et d'adolescents mais aussi d'adultes de cette génération, exprimer ses émotions, quelles qu'elles soient, n'était pas "convenable". C'est ainsi que nous refoulons certains évènements traumatiques dans notre inconscient. Malheureusement, au fil des années, tous ces "mots" (M O T S !) qui n'ont pas été exprimés vont se transformer en "maux" (M A U X !).

A l'âge de quarante ans, je fus donc "rattrapée" par mon histoire. Les traumatismes enfouis depuis ma plus tendre enfance ressurgissaient avec force. Le corps exprimait par des "maux" (M A U X !) tout ce que mon mental rejetait depuis tant d'années. C'est ainsi que je découvrirais la "somatothérapie" qui est la dénomination scientifique des méthodes psycho-corporelles. Devant les résultats obtenus avec cette thérapie et parallèlement à mon poste de cadre en entreprise, je pris la décision de suivre une formation de somatothérapeute de cinq années avec deux médecins psychiatres : le Docteur Wassilis Zaruchas et le Dr. Richard Meyer à qui nous devons le terme de "somatothérapie".

Pour les personnes qui souhaitent en savoir davantage sur mon parcours professionnel, je leur suggère de lire une interview réalisée par Rachid Ezziane, écrivain et journaliste, parue dans l'Hebdo National de l'Economie n° 69 du 22 janvier 2017. Cette interview est également parue le 1er février de la même année dans l'Hebdomadaire Régional d'informations de proximité "Le Chélif" (n° 165) ainsi que sur le site que nous connaissons tous : " www.algermiliana.com ".

 

Je vais aborder maintenant l'aspect "gestion du stress" de mon métier de somatothérapeute.

Si j'ai pris la décision de me spécialiser dans la gestion du stress c'est parce que, justement, j'ai été moi-même paralysée par le stress pendant des années. Je voudrais néanmoins apporter une précision concernant le stress qui est vu, de nos jours, uniquement sous son aspect "négatif", à savoir, le stress provoqué par la perte d'un emploi, d'une maladie grave, la disparition d'un être cher, un départ en retraite prématuré et mal vécu, etc. Sans parler du "burn out" ou épuisement professionnel, également appelé "mal de notre siècle" qui, même s'il n'est pas une "maladie" au sens où on l'entend habituellement, reste néanmoins extrêmement douloureux à vivre.

Cependant, lorsque, par exemple, vous prenez la décision de changer d'emploi mais que ce changement c'est vous-même qui l'avez décidé et ce, sans contrainte économique, il se peut, en vous rendant sur votre nouveau lieu de travail pour la première fois, voire même quelques jours avant, que vous vous sentiez stressé. Mais ce stress est lié à ce qu'il est convenu d'appeler un "processus d'adaptation physiologique de l'organisme", à savoir, que vous êtes dans une période de changement de votre vie que vous pouvez, certes, appréhender et ce, même si votre idée de départ est de progresser professionnellement mais qui, néanmoins, génère du stress. En règle générale, ce stress-là est relativement vite surmonté lorsque vous vous apercevez que vous avez fait le "bon" choix professionnel.

Mais quelle que soit l'origine de votre stress qu'il s'agisse d'un changement positif dans votre vie ou d'un évènement douloureux, vous pouvez apprendre à le gérer en pratiquant régulièrement la relaxation ainsi que la respiration diaphragmatique.

En ce qui concerne la relaxation - l'arme antistress par excellence - il faut savoir que le stress augmente les rythmes cardiaques et respiratoires, vasoconstricte les extrémités qui sont froides et picotent et vasodilate le visage qui ressent des bouffées de chaleur. Il encourage également la production et la circulation des hormones surrénales qui, à leur tour, inhibent le réflexe immunitaire. Des chercheurs de l’université de l’Ohio, du Centre de compréhension du cancer, ont remarqué une mauvaise réparation de l’ADN chez les personnes extrêmement stressées qui ont du mal à gérer leurs problèmes.

Le but d’une séance de relaxation est de relâcher le tonus musculaire pour libérer le mental d’un excès de tensions. La relaxation induit une sensation de pesanteur qui entraîne une décontraction musculaire. Elle développe l’autonomie en favorisant la prise de conscience du corps et le vécu de l’espace intérieur, cette sensation personnelle d’exister intérieurement. Ces deux facteurs constituent un chemin vers l’épanouissement.

Suite à l’apprentissage de la relaxation, un travail relativement récent a pu montrer l’amélioration du sommeil, de la digestion et de la respiration. Une amélioration durable a également été constatée sur le débit circulatoire périphérique, c’est à dire des extrémités du corps. Dans le même temps, la température centrale chute en moyenne de 0,3 °C traduisant la baisse du métabolisme comme dans le sommeil où la température centrale s’abaisse naturellement.

Chez un praticien, une séance dure une vingtaine de minutes environ. Elle se déroule de préférence les yeux fermés, assis confortablement ou allongés. Le praticien demande par exemple au pratiquant de se centrer sur la respiration et plus particulièrement sur l’expiration. La séance repose principalement sur l’utilisation des sensations corporelles, la voix et la suggestion d’idées ou la visualisation d’images agréables dans une ambiance musicale - chant des oiseaux, bruits des vagues, etc. - Cette méthode douce vise la détente, l’augmentation de la conscience corporelle et l’énergétisation du corps (qui va vous permettre par exemple de repartir travailler !). La détente physique amène une détente mentale ainsi qu’une réduction des émotions négatives. Le pratiquant sort d’une séance de relaxation avec un sentiment d’allégresse et de légèreté. Elle renforce la confiance en soi et permet de retrouver un meilleur contact avec le monde environnant.

La méthode est simple et facile à appliquer. L’objectif n’est pas de régler tous les problèmes des individus mais, utilisée régulièrement, cette méthode peut suffire à résoudre des problèmes psychologiques bénins.

Concernant la respiration diaphragmatique, il faut savoir que pour optimiser vos chances de réussite dans quelque domaine que ce soit (examens, concours, rendez-vous professionnels ou tout autre évènement susceptible de générer du stress) il est toujours utile de posséder quelques conseils de base pour apprendre cette méthode de manière autonome.

Le diaphragme est un muscle respiratoire qui sépare le thorax de l'abdomen. Le diaphragme monte à l'expiration et descend à l'inspiration occasionnant ainsi un massage profond des organes internes et une bonne circulation sanguine dans tout l'abdomen. Si vous en avez l'occasion, observez attentivement la manière de respirer des bébés ou des animaux. Ils n'utilisent que leur abdomen.

Concernant la technique, vous pouvez vous positionner debout en laissant aller vos bras le long du corps. Vous décontractez vos épaules et vous appliquer votre main sur votre abdomen. Vous expirez en chassant le plus d'air possible. Puis, pour inspirer, vous poussez votre main à l'aide de l'abdomen et vous pourrez observer comment l'air peut ainsi envahir votre ventre qui se gonfle comme un ballon. Pour expirer, il suffit que vous contrôliez avec votre main que l'abdomen se vide complètement. En faisant ainsi régulièrement plusieurs inspirations et expirations avec le va-et-vient de votre main sur le ventre, vous constaterez que vous vous décontractez, tout naturellement.

Si vous êtes débutants dans l'expérimentation de cette méthode, je vous conseille de la pratiquer de préférence allongé, dans un endroit calme, en ayant pris soin auparavant d'arrêter la sonnerie de votre téléphone. Vous pouvez, le cas échéant, utiliser un fond sonore musical. Une musique douce peut favoriser la sensation de détente.

Une fois la technique acquise, vous pourrez pratiquer cette méthode n'importe où. Vous n'aurez plus besoin de contrôler votre respiration en posant votre main sur votre ventre ou en étant forcément debout ou allongé. Il faudra pour cela simplement vous « déconditionner » par rapport à votre ancienne respiration et ne plus respirer que «par le ventre». Vous allez ainsi créer un automatisme qu'il vous faudra contrôler de temps en temps.

La respiration diaphragmatique est un outil qui ne coûte rien, toujours « à votre disposition », très efficace pour apprendre à gérer votre stress de manière autonome quelle qu'en soit l'origine.

Cinq à dix minutes d'une pratique quotidienne de cette méthode vous permettront d'en ressentir rapidement les bienfaits physiques et un épanouissement personnel.

Pour terminer mon intervention, je vais vous parler des trois méthodes que j'utilise le plus fréquemment avec mes propres patients mais également avec des personnes que je reçois dans le cadre de mon activité de bénévole que j'exerce depuis treize ans au sein d'une Association qui s'appelle l'AREA (Accueil Recherche Emploi Antony). Dans cette association, je propose aux demandeurs d'emploi des séances de gestion du stress.

 

LA RELAXATION CORENNE OU L'ART DE LA DETENTE PROFONDE

La relaxation coréenne vise d'abord à faire prendre conscience au pratiquant, par un travail d'étirement des bras et des jambes, de ses tensions, de ses raideurs et de ses crispations, puis à les éliminer. Cette méthode permet de lui faire ressentir le bien être qu'il peut avoir sans ses crispations.

En début de séance, je demande au pratiquant allongé sur un matelas ou un tapis de sol de se centrer à l'intérieur de lui-même. Le but est d'oublier l'environnement extérieur et d'arriver à sentir uniquement les tensions et relâchements. Cette condition est essentielle pour bénéficier de l'aspect physique de la relaxation coréenne et comprendre le processus subtil qui se déroule dans le corps pour permettre à la tension de se relâcher.

L'absence de communication verbale entre le praticien et le pratiquant dans la relaxation coréenne facilite l'atteinte du résultat recherché. En revanche, le pratiquant pourra en fin de séance, s'il le souhaite, exprimer son « vécu » : prise de conscience ou non des tensions, élimination de ces dernières, etc.

La relaxation coréenne peut se pratiquer dans le seul but de se détendre quand on se sent fatigué, tendu ou stressé. Elle peut être utilisée d'une manière plus intensive et régulière : le travail est alors plus efficace et la détente plus durable et plus profonde.

 

LE TRAINING AUTOGENE DE SCHULTZ

Cette méthode d’entraînement individuel à la relaxation développée par un psychothérapeute allemand : "Johannes Heinrich SCHULTZ" (1884-1970) est fondé sur l’auto-hypnose. Le training autogène vise par la concentration mentale à induire la détente musculaire et le relâchement de la tension psychique. Les séances se pratiquent généralement en position allongée mais aussi, avec un peu d’entraînement, en position assise. La pénombre et une ambiance musicale favorisent la détente.

Cette méthode peut être utilisée par tous : enfants à partir de 6 ans, adultes et personnes âgées en bonne santé ou alitées.

Après s'être installé confortablement, la détente physique et mentale est obtenue grâce à l'auto suggestion induite par la répétition de phrases telles que :

  • Je suis confortablement installé, les yeux fermés ...
  • Je suis bien calme et détendu ...
  • Je vais maintenant ressentir, au niveau de mes bras, l'apparition progressive d'une sensation de lourdeur et de pesanteur agréable qui va s'installer petit à petit dans mes deux bras ...
  • Puis dans mes deux jambes ...
  • Puis dans tout mon corps ...
  • Tout mon corps est agréablement lourd et pesant ...
  • Je respire profondément et lentement ...
  • Je perçois comme ma respiration est calme et tranquille ...
  • Je ressens maintenant au bout de mes doigts une sensation agréable de chaleur, comme si mes mains étaient caressées par les rayons du soleil ...
  • Je ressens cette sensation agréable de chaleur dans mes deux mains ...Etc.

 

RELAXATION SELON JACOBSON

Cette relaxation musculaire progressive a été créée par un médecin américain : "Edmund JACOBSON" (1888-1983). C'est une technique «active» qui fait appel à l'état de conscience et non à l'autosuggestion. Elle convient particulièrement aux personnes pour qui rester immobile ou se laisser aller à la détente est difficile en état de tension et qui, de ce fait, adhèrent mal à une démarche mentale comme le training autogène de SCHULTZ.

L'objectif de la méthode de relaxation « JACOBSON » est d'obtenir consciemment un état de détente musculaire par le biais d'exercices répétés visant à prendre conscience des états de tension et de détente de divers groupes de muscles. Pour être efficace, cette technique doit se pratiquer régulièrement.

Les exercices se pratiquent assis ou allongé.

Tous les exercices sont basés sur un principe identique :

  • Contracter un groupe de muscles et se concentrer sur les sensations de tension.
  • Détendre progressivement ce groupe de muscles en se concentrant sur les sensations de détente et obtenir, par apprentissage, une détente plus grande.
  • Pour chaque groupe musculaire, l'exercice sera répété deux fois. Entre chaque exercice, sont ménagés des moments de repos pendant lesquels la personne respire calmement.
  •  Après chaque exercice, faire une expiration profonde, lors de la détente.

 

Je vous remercie de votre attention.

Pour les personnes qui souhaitent me poser des questions, je suis à leur disposition.

Par Chantal VINCENT

Commentaires (4)

Chantal
Quand tu voudras Kéryma ! Je t'attends ...

Boussa Kbira.
keryma
  • 2. keryma | 14/05/2017
Bonjour Chantal,

Merci! J'ai essayé de le faire et ça maaarche!
Et dire que nous ne sommes qu'à quelques minutes de nos stations du RER, et nous ne sommes toujours pas vues !!!!
Cela viendra je te promets!
Boussa kbira
Kéryma,
Chantal
Bonjour Miliani2Keur,

Lors de ma formation (années 90), j'étais cadre en entreprise et je ne pouvais pas me permettre de quitter mon emploi pour suivre cette formation de somatothérapeute (le coût de la formation était très élevé). J'ai donc fait "les deux" pendant cinq longues années. Tous mes week-ends, toutes mes soirées, toutes mes vacances, je les passais en formation mais également dans les bouquins : C.G.Jung, S. Freud, Bruno Bettelheim, Richard Meyer et tant d'autres ! Puis, pour être titularisée, je devais faire un stage en milieu hospitalier et écrire un mémoire. Persuadée que mes méthodes de gestion du stress pouvaient s'appliquer à tous, y compris aux personnes en fin de vie, j'avais décidé de proposer ces mêmes méthodes en centre de soins palliatifs. Cela a été une expérience parfois très difficile émotionnellement mais également extrêmement enrichissante sur le plan humain car cela m'a encouragée dans la voie que je m'étais choisie. Et, aussi paradoxale que cela puisse paraître, ce sont ces personnes en fin de vie qui m'ont transmis, sans le savoir, un formidable goût de vivre. Cette expérience m'a appris à discerner ce qui était réellement important dans la vie de ce qui ne l'était pas. Cet "enseignement", je me l'applique toujours aujourd'hui, à 70 ans.

Bonne journée à tous.
Miliani2Keur
  • 4. Miliani2Keur | 12/05/2017
Merci beaucoup d'avoir passe l'integralite de l'intervention Chantal ! Au plus grand benefice et bonheur de tous...
Surtout concernant la Somatotherapie qui curieusement rejoint les procedes de controle de respiration Zen et Vediques ! Tout aussi curieusement cette discipline est "mise a la trappe" par la medecne reguliere... Surement parcequ'elle ne genere aucun profit et n'integre aucun consommable .
Combien la formation que tu a suivie , equivaut en heures (environ) ?
... Tu vois je suis capable d'ecrire jusqu'a 5 phrases sobres et surtout sensees ! je te promets évidemment de me rattraper de suite...
Bien a toi...

Ajouter un commentaire