Sans titre 110

Un témoignage poignant et courageux

___________________________________

Bonjour,
Aujourd’hui, je viens partager avec vous un poignant témoignage d’une journaliste britannique (Lizzie Phelan) courageuse qui, à mon avis, n’a rien à gagner en faisant un tel témoignage. Elle risque plutôt gros en accusant les médias d’être complices des principaux instigateurs de cette tragédie et de celles qui ont pour théâtre d’autres pays.
Cordialement.


De Aek DAOUDI

Commentaires (2)

Miliani2Keur
  • 1. Miliani2Keur | 11/01/2018
Merci Abdelkader

Lezzie Phelan a aussi relaye le Mensonge organise au sujet de la guerre en Syrie comme michel Colon Ou Ahmed Bensaada qui a demonte la revolution coloree "Arabe".

Sur Wikipedia c`est marrant de la voir etiquetee "Reporter de media Alternatif" c´est dire la lourdeur du contrôle.

je commente ton article en entendant les politiques vereux, les centaines de journalistes alimentaires, les ronds de cuirs se voir l´ame Amazighizee en une nuit, en raison d´une decision politicienne peu couteuse et si populiste ... le folklore est mort vive le folklore

Merci encore Daoudi pour l´info parallele
Meskellil
  • 2. Meskellil | 06/01/2018
Bonjour Abelkader,
Bonjour à tous,

« Le mal ne peut plus être pensé en termes de « transgression » d’une loi ; il faut à présent le penser comme l’oubli fondamental d’une appartenance à une communauté. » disait Hannah Arendt. Kadhafi disait en teneur dans ce témoignage que « la paix dans le monde était menacée en raison de cette course folle, cet engagement dans un cycle de guerres coloniales, qui a pour finalité de rafraîchir le système capitaliste », système complètement essoufflé, aveugle, décadent, engendrant un monde de plus en plus déshumanisé. La journaliste qui témoigne, et d’autres aussi fort heureusement, est effectivement courageuse, surtout si elle dépend de son métier de journaliste pour vivre. Des voix dissonantes, il y en a, seulement il faut aller les chercher. Un immense mal, une immense injustice faits à la Libye, au peuple Libyen soigneusement isolés de la communauté internationale au préalable par une propagande totalitaire puissamment relayée par des medias corrompus et à la botte de cette pensée totalitaire qui ainsi que le dit Arendt « s’émancipe de la réalité que nous percevons au moyen de nos cinq sens pour affirmer l’existence d’une réalité « plus vraie » ».

Et c’est exactement avec la même approche que s’est opéré le démantèlement de l’Irak, la tentative de démantèlement de la Syrie, et c’est loin d’être fini... On assiste là à l’effondrement de la personnalité morale qui amène selon Arendt à la « perte de toute référence individuelle aux notions de « bien » et de « mal ». Elle rajoute très justement aussi que « La raison fondamentale de la supériorité de la propagande totalitaire sur celle des autres partis est que son contenu, au moins pour les membres du mouvement, n’est plus un problème objectif à propos duquel on peut avoir son opinion, mais est devenu dans leur vie un élément aussi réel et intangible que les règles de l’arithmétique », et que « l’organisation de la texture entière de la vie conformément à une idéologie ne peut être complètement menée à bien que dans un système totalitaire ».

Alors de deux choses l’une, ou le monde dans lequel on vit ressemble à s’y méprendre à ce système totalitaire dont Arendt a démonté minutieusement tous les mécanismes, ou alors on est complètement à côté de nos pompes! Merci Abdelkader pour ce témoignage très émouvant parce qu’humain simplement.

Ajouter un commentaire