Facebook the green dressing 3 Images 4

  Retour dans mes Souvenirs

De Bab-El-Oued @ Miliana

L’Émir Abdelkader au château d’Amboise (1848-1852)

Memoria2 098  Le 08 Novembre 1848 ; L’Émir Abdelkader et sa suite  arrivent au château d’Amboise par Bordeaux Ils sont 80 personnes entre parents, dignitaires et domestiques. La famille de l’Émir est composée de sa mère Lalla Zohra, ses femmes Kheira, Aicha et Embarka et ses trois fils Mohamed, Mohieddine et El Hachemi.

Memoria2 078

Les captifs sont installés au niveau d’une des  ailes du château  au premier étage. Le commandement est confié au capitaine d’artillerie Boissonnet appuyé par deux compagnies d’infanterie qui assurent la surveillance des prisonniers

L’Émir et ses compagnons s’accommodent difficilement du climat de cette région de France (La Touraine), le soleil d’Afrique leur manque. Ils supportent avec  peine la monotonie de la captivité. L’Émir perçoit une aide financière de 250 par trimèstre, versée par l’administration française

Durant la détention et à la suite de nombreux décès enregistrés parmi les prisonniers algériens, le 21 Décembre 1848, un cimetière leur  est consacré  dans l’angle Sud Est du parc du château. Il reçoit depuis 25 sépultures, ou une borne commémorative est érigée à leurs mémoires

La communauté claustrale, malgré l’éloignement de son pays, est restée attachée à ses traditions. Du haut de la tour Garçonnet, on entend la voix  mélodieuse  du muezzin, annonçant les horaires des cinq prières

L’Émir Abdelkader passe son quotidien au château en rendant visite à sa mère qui lui apporte un réconfort moral et lui fait accepter les contraintes de la captivité.  En raison de son érudition profonde, il occupe aussi  son temps à lire, à écrire, à médite et à réunir  ses compagnons pour des causeries religieuses durant les longues soirées d’hiver.

A partir de 1851, d’importantes mesures de clémence sont intervenues, autorisant la sortie des prisonniers de leur lieu de détention sous surveillance. Ainsi, l’Émir effectue des promenades dans les alentours  pour visiter quelques châteaux de la Loire et la gare de train.

Il reçoit durant son séjour  de nombreuses personnalités comme l’abbé Rabion, le curé d’Amboise, monseigneur Dupuch, Bugeaud…

Le 16 octobre 1852, l’Émir reçoit la visite de l'empereur Napoléon III, qui lui donne sa liberté .Il quitte définitivement Amboise avec sa suite  le 11 Décembre 1852, et du port de Marseille, il embarque en destination de Brousse (Turquie), puis il s’installe à Damas ou il meurt le 22 Mai 1883.

Benyoucef ABBAS-KEBIR

Commentaires (11)

LIBERTE
  • 1. LIBERTE | 15/03/2015
BONJOUR MR/ BENYOUCEF,
C EST EXACT ! L ISLAM AUTHENTIQUE , RELIGION INSPIREE DU CORAN ET DE LA SUNNA EST BASE SUR LE RESPECT DE L AUTRE , L AMOUR D AUTRUI ET LA TOLERANCE.IL REJETTE L EXTREMISME RELIGIEUX QUI CONTINUE A DETRUIRE BEAUCOUP DE NATIONS.
L EMIR ABDELKADER A ETE UN EXEMPLE DU VIVRE-ENSEMBLE A TRAVERS
L HISTOIRE PARCEQU IL A SU TRES TOT QUE LA RELIGION TOUT AUTANT
QUE LES CIVILISATIONS S ADRESSENT A L ESPRIT ET A LA CONSCIENCE
HUMAINE ET INCITENT A LA PAIX A LA MEDITATION ET A L EDIFICATION.
L EMIR SAVAIT PERTINEMMENT QUE TOUTES LES RELIGIONS PRONENT
LA PAIX L AMOUR LA FRATERNITE ET LE RESPECT DES DROITS D AUTRUI.
LES QUESTIONNEMENTS QUI SE POSENT AUJOURDHUI :
QUEL ROLE PEUT JOUER LE RELIGIEUX DANS LE VIVRE-ENSEMBLE?
QUELLE EST LA PLACE DES RELIGIONS NON MUSULMANE DANS LA FOI
MUSULMANE ?
EST-CE QUE LES MUSULMANS SONT UNE ENTITE HOMOGENE OU
HETEROGENE ?
L ISLAM NE SERAIT-IL PAS DEVENU UN INSTRUMENT DE MANIPULATION
VOIRE UNE LOGIQUE D UNE SURENCHERE ISLAMOPHOBE EN OCCIDENT ?
DANS LE DIALOGUE DES CIVILISATIONS , QUEL ROLE PEUT JOUER LE
VATICAN ?
LA CARICATURE ET LES RELIGIONS PEUVENT ELLES FAIRE BON MENAGE ?
L ISLAM WAHABBITE QUI EST NE A MEDINE ( VATICAN DE L ISLAM) QUI
A GENERE LE SALAFISME PEUT IL FAIRE L OBJET D UNE REVISION ?
LES GUERRES" PREVENTIVES ET PUNITIVES "CONTRE LES PAYS
MUSULMANS NE SONT-ELLES PAS UN APPEL AU DESORDRE ET A LA HAINE?
EST-CE QUE L OCCIDENT EST HUMANISTE OU CONQUERANT , ACTIVISTE
ET BELLICISTE ?
LES MUSULMANS EN CE DEBUT DU 3 eme MILLENAIRE DOIVENT INTERAGIR
AVEC LES AUTRES CULTURES ET CIVILISATIONS ET CE, DANS LE CADRE
D UN DIALOGUE CONSTRUCTIF ET PERMANENT VISANT L INSTAURATION
DE LA PAIX ET DE LA JUSTICE ENTRE TOUS LES HUMAINS PARTOUT DANS
LE MONDE.
benyoucef
  • 2. benyoucef | 15/03/2015
Bonjour LIBERTE
L'Emir Andelkader durant sa captivité au chateau d'Amboise était autorisé à recevoir dans ses appartements de hautes personnalités religieuses et politiques.Avec l'abbé Rabion,curé de l'eglise d'Amboise et monseigneur Dupuch,eveque d'Alger,l'entretien se portait surtout autour du dialogue inter religieux qui pronait la tolerance et ,la cohabitation sereine entre musulmans et chrétiens
Quand Napoleon III avait rendu visite à l'Emir en octobre1852,il lui avait promis de visiter certaines villes d'Algerie qui étaient sous son autorité dont la ville de Miliana qui avait effectivement connu la visite de l'empereur le 8 Mai 1865.
Amicalement
Djabellaoui  Boualem
  • 3. Djabellaoui Boualem (site web) | 14/03/2015
Cher ami Benyoucef,c'est à moi de te remercier,heureusement qu'il y a ces chouyoukhs bénis,de vrais apotres du Seigneur en leur différente époque,pour nous apprendre et nous guider dans la lecture et la compréhension du Saint Coran, autrement nous pouvons basculer facilement dans des interprétations littéralistes,Quand on veut apprendre les mathématiques;la physique ou autre science,c'est,toujours sous l'égide d'un maitre,qu'elle est dispensée,il en est,ainsi,pour cette quete spirituelle .Ces charismatiques personnages ,ces détenteurs du Savoir Divin restent les vrais dépositaires non d'un mystére Divin,mais d'une vraie connaissance de l'Etre supreme,devenant ainsi les flambeaux de cette lumiére" Mohamadia" d'authentiques dépositaires de sa sollicitude miséricordieuse,C'est ce que nous retenons à travers leur enseignement,à ce qu'il apporte aux générations qui se suivent,une vraie révolution morale,aussi,car la vraie gloire de l'Islam ne réside pas dans la création de vastes empires,ni dans le discours spéculative de pseudo-penseurs,elle est dans l'affranchissement moral de l'homme enchainé aux terribles passions de son "moi" fourbe et cruel,et ou les extremes se rejoignent pour rejeter le juste milieu de cette création,ainsi,naissent ces communautés de pensées malsaines,ce mal intentionné.Cette terreur humaine né dans des coeurs pervertis ,ou la "Rissala" le message Divin devient imperceptible à leurs sens ,car ,elles vont s'inventer en retour des rajouts,des corps d'idées corrompues,donc,pour les déclamer de l'Islam,c'est à dire en son nom.Oh! le gros mensonge.Hélas,cette énormité a été encouragée par une finance occulte et inavouée,sciemment entretenue par un néo racisme différencialiste,chapeauté par un impérialisme post moderne sur la base d'une hiérarchisation des religions et de leur culture .Il est vrai que tout ceux qui se ressemblent,s'assemblent.Quelle subtile vérité! .
LIBERTE
  • 4. LIBERTE | 14/03/2015
MERCI SI BENYOUCEF D AVOIR PENSE A MOI ET JE DEDUIS QUE TU AS REPONDU PARFAITEMENT A MA QUESTION DANS TA RICHE CONTRIBUTION CAR JE TENAIS A SAVOIR COMMENT ALLEZ VIVRE L EMIR ABDELKADER ET SA FAMILLE DANS LE CHATEAU D AMBOISE SUITE A SA DETENTION ET COMMENT VONT SE COMPORTER AVEC LUI LES AUTORITES COLONIALES FRANCAISES ?
JE DECOUVRE QU IL ETAIT AUTORISE A RECEVOIR DU MONDE COMME CE FUT LE CAS DE L ABBE RABION , MONSEIGNEUR DUPUCH ET MEME BUGEAUD ... CEPENDANT QUELS POUVEZ ETRE LES ECHANGES D ENTRETIEN ENTRE EUX ?
benyoucef
  • 5. benyoucef | 14/03/2015
Bonjour tout le monde
Cet article je l'ai écrit ,à vrai dire, suite à la demande de notre ami LIBERTE,que j'invite à bien vouloir le lire
Oui ma chere amie Chantal je te conseille viovement de faire une visite à ce chateau ,un vrai joyau architectural du moyen age.N'oublie pas aussi de manger de delicieuses crepes,car il y' a de bonnes crepereis dans le coiun (lol)
Merci cher ami Boualem pour tous ces écrits et extraits de"Lettres aux français" relatifs à l'Emir Abdelkadernchevalier de la foi et fondateur de l"etat algerien moderne
Bien amicalement
Djabellaoui Boualem
  • 6. Djabellaoui Boualem | 14/03/2015
Effectivement,il a de qui tenir ,toute cette excellence dans l'acte et la pensée,l'Emir Abdelkader, étant descendant de notre Saint pophéte(Salaouéte ALLAH alaihi oua Salamouhou).
Ces Hommes sont les balises et les contenants de la vraie humanité,leur parfaite spiritualité ne se confine ni dans un lieu,ni dans un espace temps,puisse t il,etre l'infini,ils constituent pour nos pauvres ames errantes dans l'impétueux ,le tourmenté océan qu'est la vie,vandalisée par le moi décadent et démoniaque,ils deviennent ,ainsi,ce port,ce sanctuaire,ce "marssam" tant recherchée et souhaitée par l'ame.Car,pour chaque géneration ou "kaoum" apparaissent ces phares de l'humanité,ces vicaires d'ALLAH, sur terre qui sont ses représentants légitimes.L'appellation du mot "Chouyoukhs" s'adresse à eux,ils sont les guides vers cette Entité Supreme qu'est ALLAH en offrant à qui le souhaite,la voie vers cette quete,à travers,un chemin divin ou "Tariqua" prédisposé pour se faire,pour un total accomplissement de cette communion avec le Seigneur des mondes qui ne peut se réaliser que sous le sceau de cette déclaration ou témoignage "il n'y a pas de Dieu qu'ALLAH et Sayidouna Mohamed est son prophéte" Cette adhésion à son amour,se doit d'etre un vrai "DJIHAD" du coeur,contre le "moi" rebelle qui ne cesse de se déifier,et de corrompre la destinée humaine à l'image d'un démon ,une malfaisante créature,aux pensées corrompues,descendus et chassées au plus bas de l'echelle de la création qui n'arrete pas de nous produire des mondes d'illusions,des fausses vérités pour mieux nous égarer,alors,que RABBI est un,sans associé pour parler de cette corruption de l'ame.C'est cela l'Islam,car tout ce qui vit de l'atome à l'homo sapien nait musulman,c'est à dire ,dans l'état de la soumission à l'Etre supreme,appelée "Fitra" Celui qui par son éducation(ses parents) ou son environnement aura été détourné de cet état et de la science de sa connaissance insuflée à l'homme par son créateur,tombera,à coup sur,dans le choix d'une existence matérialiste outrageuse,dominée par un moi oppressant et récalcitrant.Rendant cette vie ,en une "Dounia" dépourvue de ses justes et généreuses graces.Rendant la destinée humaine plus amére.N'est ce pas? Que le paradis ou l'enfer cet éternel regret brulant et vorace ,comme lees mondes angéliques et démentiels sont en nous,nous ne cessons de les esquisser en pensées et en actes.Alors loin de nous ce choix maudit du reniement,et laissons place à la reconnaissance de son amour.
Meskellil
  • 7. Meskellil | 13/03/2015
Dans sa vie en captivité avant son transfert au château d’Amboise, l’Emir dira : « Je suis en deuil et un Arabe en deuil ne quitte pas sa tente ; je suis en deuil de ma Liberté, je ne quitterai donc pas ma chambre ».

Les multiples dimensions de cet illustre personnage fondateur de l’Etat moderne Algérien sont assez méconnues finalement en comparaison à son parcours de chef de guerre combattant contre le colonialisme Français. Pourtant, son activité intellectuelle foisonnante nous laisse un héritage d’une valeur inestimable qu’il est urgent de connaître, et de faire connaître.

Voilà un homme des plus illustres revendiquant son profond attachement à la tradition, son enracinement en elle, et qui est en même temps résolument ouvert au monde, aux autres religions, civilisations, cultures... Un homme spirituel, rayonnant d’Amour, de sagesse, de respect, de tolérance, de réflexion, d’humilité, de relations, de courage, de résistance, de négociation, de responsabilité, de clairvoyance, d’engagement, ancré dans un agir constant en faveur de son peuple, de sa liberté, de sa dignité, de sa souveraineté.

Plus que jamais nous avons besoin d’explorer ce qu’il nous a légués à nous, comme à l’humanité entière. Un héritage riche de spiritualité, d’enseignements, de savoirs pour nous en nourrir et nous en inspirer dans notre agir. Le monde dans son ensemble a un besoin pressant de se ressourcer dans cette pensée profondément humaniste incarnée par cet illustre personnage.

Une lettre parmi celles nombreuses écrites par l’Emir à ses amis comme à ses ennemis, et qu’il adresse à l’évêque d’Alger :

Louange à Dieu seul !

A sa grandeur le très estimé Louis Antoine Octave Pavy, évêque d’Alger. (…)

Votre lettre éloquente et votre brillant message me sont bien parvenus. Ce que nous avons fait de bien avec les chrétiens, nous nous devions de le faire, par fidélité à la foi musulmane et pour respecter les droits de l’humanité. Car toutes les créatures sont la famille de Dieu et les plus aimés de Dieu sont ceux qui sont les plus utiles à sa famille. (…)

La loi de Mohamed est, parmi toutes les doctrines, celle qui montre le plus d’attachement et donne le plus d’importance au respect de la compassion et de la miséricorde, et à tout ce qui assure la cohésion sociale et nous préserve de la dissension. (…)

Je vous remercie pour vos prières à notre intention et votre bienveillance à mon égard. Avec mes salutations.

Au milieu du mois de Moharam 1279 (10 ou 11 juillet 1862)

Abdelkader Ben Mahieddine
Djabellaoui  Boualem
  • 8. Djabellaoui Boualem (site web) | 12/03/2015
----------L'EMIR ABDELKADER----------
Je continue avec cet auguste personnage qu'est l'émir Abdelkader,pour vous inviter à apprécier cet élogieux hommage,rendu à cet grand homme,par un brillant algérien,fin connaisseur et grand érudit,tout en étant un grand défenseur de ce rayonnant héritage islamique,voilà ce qu'il écrit avec une juste plume imbibé dans une grande subtilité intellectuelle.Dans la préface du livre "Lettre d'Abdelkader à la france"Je vous laisse apprécier.
" Un siecle et demi nous sépare du moment ou l'Emir Abdelkader met la derniere main à son livre à son livre qu'il a élaboré à l'intention des membres de la société asiatique,une société savante francaise qui vient de l'acceuillir en son sein.
La Lettre aux Francais dévoile une facette,peu connue du grand public,de la personnalité de l'Emir Abdelkader.L'intrépideet chevaleresque combattant de l'indépendance algérienne laisse ici la place au penseur visionnaire,à la réflexion politique,au sens fort civilisationnel du terme.
A la différence du miroir de Hamdan Khodja,écrit une vingtaine d'années plus tot,la Lettre aux Francais ne s'inscrit pas dans une nouvelle tentative d'inverser ou d'aménager le processus de conquete coloniale.Loin d'etre un pamphlet,le livre de l'Emir Abdelkader ne fait rigoureusement aucune allusion à la présence francaise en Algérie.
Délaissant la conjecture sur laquelle il sait ne plus avoir aucune prise depuis qu'il a offert sa reddition en 1847,convaincu que la poursuite de la résistance armée ne pouvait plus servir que d'alibi à la pratique génocidaire de l'armée francaise.L'Emir Abdelkader,dans un effort de lucidité intellectuelle et de maitrice émotionnelle,littéralement colossal,se hisse à un niveau structurel,celui de l'explication des causes profondes qui ont rendu inéluctable le glorieux échec de la premiére résistance algérienne à l'occupation coloniale francaise.
Sur ce terrain,et c'est le premier intéret de la Lettre aux Francais pour le lecteur d'aujourd'hui,l'Emir Abdelkader situe avec une grande clarté et une grande radicalité le lieu de la force momentanément irrépréssible du conquérant francais et de la faiblesse irrémédiable de la premiére résistance algérienne: par le galop techno-scientifique qui les sépare.
Avec un rare courage intellectuel et une grande courtoisie à l'égard des érudits francais auxquels son message est destiné,il reconnait implicitement que si le sort des armes lui a été défavorable,c'est d'abord parceque la premiére guerre d'indépendance algérienne opposait deux pays appartenant à deux civilisations dont l'une était en déclin,du fait du tarissement de sa créativité scientifique et technologique ,tandis que l'autre l'autre vivait au rythme de l'innovation permanente. Loin de tout ressentiment,le grand musulman humaniste qu'est d'abord l'Emir Abdelkader témoigne de sa franche admiration pour les réalisations des savants et ingénieurs francais et de son rejet hautain du traditionalisme stérilisant dans lequel se sont enfermées les sociétés arabes et qui a rendu possible l'expansion coloniale européenne.
Dans sa trajectoire central,la Lettre aux Francais,et c'est son second intéret pour le lecteur d'aujourd'hui,peut etre lue comme un vibrant plaidoyer pour la modernisation des sociétés arabes et de la notre en particulier,seule voie possible pour amorcer une renaissance civilisationnelle,condition sine qua non de la reconquete de l'indépendance politique.
Il m'est agréable de citer ce passage dont je souhaiterais fortement qu'il soit intégré dans les programmes scolaires pour etre lu,étudié,commenté,médité par tous les éléves de notre pays:"Les productions de la pensée ne sauraient avoir de limites:Le libre usage de l'esprit est, en effet,un exercice infini...Celui qui affirme que les Anciens n'ont rien laissé de bon à faire pour les modernes se trompe.On peut meme direqu'aucune sentence n'a été plus préjudiciableà la science que celle qui affirme que les Anciens n'ont rien laissé de bon à faire aux modernes,car ces paroles mettent fin à l'espoir d'ajouter quelque science à celle des anciens,incitant par là les modrnes à se contenter de ce que leurs prédécesseurs ont fait avant eux,ce qui est un grand danger,en meme temps que la marque d'un esprit débile."
Cette modernisation que l'Emir Abdelkader appelle de ses voeux,il ne la confond pas,et c'est le troisiéme intéret de la Lettre aux Francais pour le lecteur d'aujourd'hui,avec ce que nous appelons couramment occidentalisation.S'il dénonc" l'enkystement traditionaliste des sociétés arabes;il percoit avec une étonnante clairvoyance l'impasse dans laquelle s'est déjà engouffrée la prodigieuse aventure de l'innovation scientifique et technique de la France et de l'Europe,celle d'un monde marqué par le matérialisme,d'un monde sans élan spirituel unifiant,celle d'un monde "désenchanté".
De maniére certes allusive,l'Emir Abdelkader pose les jalons fondamentaux d'une modernité humaniste capable à la fois de "réenchanter" le monde et de développer toujours plus les capacités d'innovation et de créativité.En ce sens,il est un des pionniers de la renaissance encore balbutiante et trop souvent convulsive de la civilisation musulmane dont notre pays entend etre un vecteur actif dans le dialogue exigeant et généreux avec les autres civilisations.
Quel sublime témoignage émane de cette préface! Un vibrant hommage à son auteur.
Chantal
Bonjour Boualem,

Merci pour ce complément d'information. J'ai toujours été fascinée par cet homme politique auquel aucun Chef d'Etat n'arrive à la cheville et ce, quels que soient les pays. Au fil des années, je n'ai jamais rien lu, jamais rien vu, jamais rien entendu de négatif concernant cet homme d'une intelligence hors du commun sans parler de son humanité et de son humilité qui lui fera refuser le titre de sultan, lui préférant le titre plus modeste d'Emir ! Seul un très grand homme peut posséder toutes ces qualités à la fois !

Lorsque je vois aujourd'hui les dérives de la religion musulmane (mais elles existent également dans toutes les autres religions … malheureusement !), je me dis qu'il est vraiment dommage que ce « commandeur des croyants » n'inspire pas davantage encore le monde musulman « moderne ».
Djabellaoui Boualem
  • 10. Djabellaoui Boualem | 12/03/2015
--------L'EMIR ABDELKADER--------
Il est important de souligner que l'émir Abdelkader est un Chérifien,c'est à dire un descendant de notre Saint prophéte (Alaihi Salat oua Salam) Théologien,penseur,poéte,historien,c'était un soufi c'est à dire un ""Mrabet" ou un rattaché à l'amour du Divin et de son Prophéte(Alaihi Salat oua Salam) Comma l'a si bien souligné notre amie Chantal ,c'est un personnage extraordinaire,il sort du cadre de l'ordinaire,pour ainsi dire,son Diwan (receuil) se compose de plus de 700 poémes.Il a composé une imposante littérature soufie sur la quéte spirituelle ,avec le non moins célébre "livre des haltes" (Kitab el Mawaquifs) Homme d'une grande modestie et d'une infinie bonté,il était un digne représentant de l'islam en son époque,c'était un guide,un Cheikh, au sens plein du terme ,un pole de la sainteté.Dans son épitre ou traité,qu'il intitula"Notes bréves destinées à ceux qui comprennent,pour attirer l'attention sur des problémes essentiels" Plus connu sous le titre de" lettre d'Abdelkader à la France "Qu'on peut trouver chez tous les libraires,J e vous propose un extrait de ce livre dans un chapitre qui a pour titre "Du mérite de la science et des savants.
"Il n'y a pas de plaisir supérieur à celui que la science apporte,car dans la mesure ou il s'agit d'un plaisir incorporel,ce plaisir échappe à tous les malheurs et à tous les déboires de l'existence.On sait que le plaisir corporel n'est jamais autre chose que la cessation d'une douleur;ainsi le plaisir de manger commence quand cesse la faim........Voilà pourquoi certain savant,lorsqu'il lui arrivait de triompher d'une difficulté qui se posait à lui dans le domaine de la science,pouvait proclamer avec raison ---Comme les rois et les fils de roi sont loin de ce plaisir ! --
Les plaisirs intellectuels dans l'approche de la vérité des choses,plaisirs qui ne procurent de jouissance ni à l'ouie,ni à la vue,ni à l'odorat,ni au gout,ni au ventre.C'est l'esprit qui en joit,parce qu'il posséde pour ce faire une faculté propre;que l'on appelle communément" faculté intellectuelle" .......L'esprit,s'il est en bonne santé,ne prend plaisir que dans la science,s'il est malade,par suite d'une perversion de ses habitudes,il lui arrive de prendre plaisir à autre chose qu'à la science,comme certaines personnes qui trouvent agréable de manger de la boue,ou comme le malade qui ne percoit pas la saveur sucrée du miel et le trouve amer.------"Celui qui a la bouche amére est malade;sa bouche trouverait amére l'eau douce."------(L'emir Abdelkader)
Chantal
Bonjour Benyoucef,

Merci pour cet article sur cet homme extraordinaire et digne d'admiration qu'a été l'Emir Abdelkader.

Par ta description, tu m'as donné envie d'aller visiter ce château d'Amboise où je ne suis jamais allée.

Bonne journée.

Ajouter un commentaire