Le Levain de la vertu !

____________________

Le Levain de la vertu !

Vêtue de défroque, ton oripeau n’est qu’élégance

Tu es la charmeuse dans ta beauté écrue et sauvage

Comme un galet poli d’une main de quelque sage

Qui n’a d’outils ; ni bagages, ni doigté d’artisan

Sans bavure aucune tu séduis le prince et le damoiseau

Ô perche élégante ! Qui fléchit pour élever au zénith

Au haut rang de la noblesse égalée de sagesse

Je suis épris de ta petitesse miroitant de grandeur

Comme la lune scintillant le long du lac et dans la mare

Que la douceur du zéphyr écaille en joyaux argentés

Et … En perles à foison

Me rendant fortuné, moi l’ermite aux rêves délirants

Serai-je victime de mirages, tel un assoiffé du désert ?

Que non ! Ma dulcinée n’est ni scélérate ni trompeuse

Je lui serai fidèle, à lui coller comme une ombre

Épris d’elle, je la suivrai jusqu’aux sentiers perdus

Quitte à me cogner contre la frontière des mondes

Sans boire ni manger je suis si gavé, en la suivant

Le fil d’Ariane me conduit jusqu’à Sa Majesté

Elle trône sur couronnes de reines et de princesses

Elle est HUMILITÉ !

Index 6

 

Par Ahmed ARBOUCHE / Août 2022

Commentaires

  • Med Djebbar
    • 1. Med Djebbar Le 31/08/2022
    Le destin nous met parfois dans la situation d'autrui, pour nous apprendre l'humilité. Au fil des siècles, l'humilité est devenue une vertu. De nos jours, cette vertu est toujours valorisée. C'est la simplicité dans la grandeur.
    Cependant, la réussite et le succès peuvent faire changer certaines personnes et pervertir les qualités qui leur permettent d'être reconnaissantes envers leur entourage. Nous pouvons donc nous demander quelles sont les caractéristiques qui définissent une personne humble, pas seulement lorsqu'elle se trouve dans une situation défavorable, mais surtout lorsqu'elle accumule les réussites et qu'elle vit de façon aisée.
    Le trait de caractère le plus évident de ces personnes humbles est qu'elles sont fortement engagées et impliquées dans un aspect de leur vie. Elles ne cherchent pas le succès, ni la célébrité, mais la gloire et le talent dans ce qu'elles réalisent, qu'elles soient peintre, femme au foyer ou médecin. Elles cherchent à améliorer la vie des autres et ne s'en vantent pas. Elles se focalisent davantage sur le processus que sur le résultat, en se montrant réceptives à d'éventuels changement sur le chemin. Leurs indications, leurs demandes ou leurs requêtes ne sont pas remplies de craintes, mais d'autorité ouverte à la critique et à l'amélioration.
    Elles écoutent attentivement les autres, sans les mépriser en fonction de ce qu'ils sont. Chaque opinion est intéressante pour comprendre quelque chose de façon concrète ou pour obtenir une vision plus juste de la réalité qui les entoure.
    Elles saluent, discutent et disent au revoir. Selon elles, l'amabilité n'est pas seulement de la courtoisie, mais l'expression d'une bonne éducation avec les personnes qui les entourent. Elles ne portent pas de jugement à la légère et sont empathiques. Leur façon d'agir est naturelle, simple et honnête.

    Mes amitiés à tous les milianais.
  • BELFEDHAL Abderrahmane
    • 2. BELFEDHAL Abderrahmane Le 29/08/2022
    AMIS DU NOBLE SITE BONSOIR.
    C’est le propre de l’homme de se tromper, seul l’insensé persiste dans son erreur…Cicéron.
    La sagesse de la vie est toujours plus profonde et plus large que la sagesse des hommes…Maxime Gorki.
    Le dictionnaire considère la sagesse comme une qualité de quelqu’un qui fait preuve d’un jugement droit, sur, averti dans ses décisions. De cette décision découlent les synonymes de bon sens, de discernement et de raison. Sur le plan philosophique la sagesse c’est la conduite du sage, c’est la modération et la prudence dans la conduite. Wikipédia nous révèle que dans les définitions académiques le calme et la modération apparaissent fréquemment comme composantes de la sagesse. Intervenants du noble site, a l’issue d’une petite balade dans le rayonnage de la sagesse, et afin d’enrichir davantage la page de notre ami Arbouche qui s’est dustingué de par son joli poème sur l’humilité, j’ai le plaisir de partager avec vous le poème de Raymond viger intitulé « l’oiseau ».
    L’oiseau
    Face à un ciel vaste et éclairé, un oiseau s’étire et se prépare à prendre son envol.
    Il cambre ses ailes et accepte en lui le support du vent qu’il s’est créé.
    Il fonce vers le bout du rivage.
    Il a confiance en lui.
    Il sait qu’il aura atteint sa vitesse avant la fin de la plage.
    Soudain, c’est la métamorphose.
    Il se retrouve dans les airs.
    Son cœur bat à se rompre.
    Fini la limitation terrestre
    . Il s’élève selon son bon vouloir.
    Il peut tournoyer au gré de ses fantaisies.
    Liberté enfin retrouvée.
    Il se retrouve.
    Comme si la période terrestre n’était qu’un temps de pause entre deux envols
    Un instant de maturation entre deux métamorphoses.
    Dans une étendue céleste si vaste, il se sent petit, humble et respectueux.
    Sa liberté de mouvement lui donne la sensation de faire partie de cette force de la nature.
    Il découvre un accueil inconditionnel, un respect et un amour qui l’enveloppent.
    La libre expression de ses changements d’attitudes de vol lui fait vivre cette paix et ce calme intérieurs.
    Soudainement, l’ambiance de vol n’est plus la même.
    La densité de l’air a changé.
    La température fait un bond important.
    Une certaine confusion prend place dans son cœur.
    Il ne réussit plus à voir aussi loin.
    Le décor commence à grisonner.
    Ces signes avant-coureurs annoncent l’arrivée d’un changement majeur.
    L’instinct naturel de cet oiseau lui permettra d’être à l’écoute de ces signes.
    Sans plus tarder, il redescend tranquillement, avec prudence.
    Même si ce vol est sa passion, il sait qu’il est préférable, pour un certain temps, de redescendre vers cette terre limitative.
    Prendre le temps de se ressourcer pour son prochain envol.
    Pendant ce temps, l’étendue aérienne s’est couverte d’un gris s’approchant du noir.
    L’atmosphère est pesante et lourde en humidité.
    Tout un chacun s’est abrité, le temps de laisser passer cette crise.
    Le vent s’est levé.
    Le vol n’aurait pu continuer dans des conditions de sécurité.
    La force du vent dépassait largement les capacités de vol de cet oiseau.
    Le tonnerre gronde à vous en faire perdre votre sérénité.
    Les éclairs fulminent dans ce ciel déchaîné.
    Même le soleil se cache derrière cette masse imposante de nuages noirs.
    Ceux-ci s’élèvent à l’infini dans le ciel, comme des tours démoniaques nourries de vents ascendants d’une force insoupçonnable et accompagnés de turbulences capables de vous déchirer une aile en plein vol.
    Après une forte averse de pluie et de grêle, le ciel se dégage et retrouve son calme habituel.

    Sur la plage, face à un ciel vaste et dégagé, un oiseau s’étire et se prépare à prendre son envol.
    Pendant sa métamorphose magique, cet oiseau médite un peu sur la condition humaine.
    Si, comme un oiseau, les hommes pouvaient avoir le courage de prendre leur envol.
    Si, comme un oiseau, les hommes pouvaient avoir la volonté de s’exprimer en toute liberté, en se respectant dans leurs attitudes.
    Si, comme un oiseau, les hommes pouvaient apprendre à lâcher prise de temps à autres pour se ressourcer.
    Si, comme un oiseau, les hommes pouvaient apprendre à faire confiance à cette petite voix intérieure pour éviter de se perdre dans la tempête.
    Ce jour-là, peut-être, l’homme aura atteint la sagesse nécessaire pour rejoindre l’oiseau dans son calme et sa paix intérieure.
    Raymond Viger
  • BELFEDHAL Abderrahmane
    • 3. BELFEDHAL Abderrahmane Le 25/08/2022
    AMIS DU NOBLE SITE BONSOIR.
    Un homme n’est jamais assez grand que lorsqu’ il est à genou pour aider un enfant…….Citation.
    Pour être grand, il faut d’abord apprendre à être petit, car l’humilité est la base de toute grandeur …Citation.
    Un poème solidement construit. Cependant il m’a paru nécessaire de mettre l’accent sur la signification de certains mots afin de saisir au mieux l’ossature du poème et cerner par la même,
    L’idée clé de son auteur. Voici ce que nous donne le dictionnaire comme explication pour les mots suivants :
    Le levain : c’est une pâte de farine qu’on a laissé fermenter ou qu’on a mélangé à de la levure. Quant au sens figuré (littéraire) c’est ce qui est capable d’exciter, d’aviver (les sentiments, les idées).
    Oripeau : désigne un vêtement défraichi, abimé, démodé qui garde malgré tout un reste de splendeur.
    Perles à foison : perles en abondance, en grande quantité.
    Défroque : vêtement de peu de valeur qu’ on ne porte plus.
    Dulcinée : femme aimée, bien aimée.
    Humilité : sentiment, état d’esprit de quelqu un qui a conscience de ses insuffisances, de ses faiblesses et est porté à rabaisser ses propres mérites. Sue le plan littéraire, l’humilité est le caractère de ce qui est modeste. Dans ce sens il a été dit : si vous aidez quelqu un qui ne peut vous rendre votre bonne action, alors vous avez appris l’humilité. L’auteur a usé des mots le moins que l’on puisse dire, ont tiré leur substance par la manière la plus modeste afin de briller haut parmi les étoiles… JE suis épris de ta « petitesse » miroitant de « grandeur ». Petitesse me renvoie sans réserve au mot modestie. Cependant pour certains il ya bien une différence. La psychologue clinicienne Johanna Rozenblum considère que l’humilité est profonde tandis que la modestie est sa manifestation extérieure. L’auteur pour toutes les qualités évoquées, avoue sa fidélité vis-à-vis de sa dulcinée, épris d’elle, il l’a suivra jusqu’ aux sentiers perdus… Quitte à se cogner contre les frontières du monde…C’est le sens le plus admirablement beau donné à l’humilité !!! Dois-je considérer que l’auteur va au-delà de la réplique du philosophe Spinoza qui voit que l’humilité a lieu lorsque quel qu’un connait sa perfection sans aller jusqu’ au mépris de soi-même… Sans boire ni manger je suis gavé en la suivant…Le poète se confond et se perd dans la douceur de sa dulcinée… L’humilité est-elle un symbole qui rappelle au poète la grâce d’un … perdu ? O perche élégante…fil d’Ariane…
    Métaphore empruntée à la mythologie grecque pour designer ce qui sert de guide et permet de se tirer d’une situation difficile… Perche élégante… Fil D’Ariane… Fil enfoui dans la mémoire des métaphores grecques…Toi qui sert de guide et permet de se tirer d’une situation difficile… Telle est ton identité… Que le poète voit en mon indiscrétion une profonde marque de respect car j’estime que si chacun dispose de sa perche secrète, mon intime conviction restera toujours la même : les perches se rencontrent en un seul point culminant : Les colonnes du plus beau site Alger Miliana. A toutes et à tous cette belle complainte intitulée « Quand le soleil se noie…IL ne reste alors que les yeux des paroles ».
  • Abdouna
    • 4. Abdouna Le 25/08/2022
    J'apprécie beaucoup votre qualité d'écriture, très beau texte.
  • Chantal
    Bonjour Ahmed !

    Rien à ajouter à ton merveilleux poème ! Il est comme tous les poèmes que tu nous fais partager d'une grande sensibilité émotionnelle ! Ils nous touchent toujours autant !

    Bonne journée à toutes et à tous !

Ajouter un commentaire