3 35

Anoushka Shankar / Raga Flamenco

Anoushka Shankar Raga Flamenco

  Anoushka Shankar est bien la fille de son père Ravi Shankar, le légendaire virtuose du Sitar, instrument aux sonorités typiques de musique classique indienne! Ravi Shakar père de notoriété internationale essaiera d’ouvrir sa musique traditionnelle classique à d’autres influences. Haro et contestation par les puristes mais aussi par le public. Anoushka Shankar élève de son père dès son plus jeune âge, arrivera sur scène et se produira avec son père dès l’âge de 13 ans. Elle l’accompagnera par la suite à travers le monde, et ils feront beaucoup de concert ensemble. Par la suite et prenant son propre envol, Anoushka s’imposera non comme la fille de, mais comme virtuose du sitar à part entière à son tour ! Elle deviendra elle-même à l’instar de son père, une extension de son instrument ! Grâce, beauté, profondeur, sensibilité, émotions et sentiments forts empliront à chaque fois l’espace ! Qui d’Anoushka ou du sitar s’expriment ? On ne sait plus qui nourrit l'autre, qui inspire l’autre, ils ne font plus qu’un !
Un lien pour les plus intéressés où Anouska et son père entament un dialogue par voix et sitar interposés. Magnifique !

  La musique d’Anoushka s’enracine profondément dans la musique traditionnelle classique indienne transmise par son père et par laquelle elle a débuté comme dit ci-dessus. Anoushka nomade dans l’âme, ouvrira cette musique sacrée à d’autres influences. Elle ne la dénaturera pas, mais l’enrichira au contraire d’autres sonorités pour mieux la préserver à l’ère du bruit électronique, et de la « musique » prémâchée et prête à consommer qui engloutit l’authentique, l’essence. Elle la fera dialoguer merveilleusement bien et en toute harmonie avec d’autres musiques enracinées profondément elles aussi dans l’Histoire, les Histoires humaines, à l’instar du Flamenco dont elle ressent les vibrations fortement en elle.

Dans son album, « Traveller », Anoushka Shankar explore justement les rythmes fougueux et passionnés du Flamenco, s’y fond à partir d’une perspective musicale différente celle du sitar dont elle pousse loin, bien loin les possibilités et les sonorités si riches, et ce avec grâce, talent et génie. Le dialogue, l’échange entre les deux musiques est fluide, harmonieux chacune pourtant gardant son cachet authentique propre.

Par Meskellil

Commentaires (16)

Meskellil
  • 1. Meskellil | 23/02/2015

Chantal, Chantaaal,

T'aurais du dire: ya hawdji! Mon professeur d'arabe qui m'induit en erreur! Mzia, elle s'est corrigée! Quant au mot, Bettya, j'avoue que ce n'est pas simple! Il faudrait que tu trouves sur place l'opportunité de le placer quand même, c'est ça pratiquer une langue! Promis, je vais y réfléchir pour que ça fasse naturel, parce qu'imagine que tu dises Bettya à n'importe quel moment de la conversation, juste histoire de la placer, les gens, ils vont pas comprendre...
Ecroulée de rire Chantal, vraiment! J'ai du me forcer pour arrêter le délire... A suivre...

Chantal

Et voilà ! Mon professeur d'arabe qui m'induit en erreur ! Comment veux-tu que je progresse Meskellil ! C'est pas sérieux ! hihihihihihi !

Meskellil
  • 3. Meskellil | 22/02/2015

Bonsoir Chantal,

T'as entendu ça Kéryma? Gamines qu'elle dit Chantal! Je crois que je vais quand même lui dire, mais j'ai peur de la brusquer, qu'en penses-tu? J'y vais? Ok! Ben...Tu sais Chantal... tu vois...quand tu pouffes ou que tu fais... hi!hi!hi! Ben... ça fait paaas... trèèès... mamie tu sais. ça y est Kéryma, je lui ai dit! Il le fallait! je ne sais pas comment elle l'a pris! hi!hi!hi! Bousa Chantal!
Chantal maintenant il faut que tu mettes en pratique ce que tu as appris en leçon n°2, ce n'est que comme ça qu'on apprend les langues, ça te servira! Surtout si tu vas aux prochaines retrouvailles! A ton prochain commentaire peut-être? Petite correction: c'est ya hawdji et non ya hawdja!

Chantal

Bonsoir à tous,

Merci Meskellil pour cette leçon n° 2. Je dois dire que lorsque je vous lis toutes les deux (toi et Kéryma) j'ai l'impression de lire les commentaires de deux gamines (hihihihihi !) qui s'éclatent ! Quoi qu'il en soit, même si je n'interviens pas toujours sur certaines rubriques (par manque de temps) j'ai toujours énormément de plaisir à vous lire tous autant que vous êtes sur des sujets aussi divers que variés. Vous êtes un lien « précieux » avec mon enfance « algérienne » !

Meskellil
  • 5. Meskellil | 21/02/2015

Alors, opération traduction et en même temps leçon n°2, ben oui, tu connais déjà boussa !
Mzia : heureusement
Ya hawdja : oh, malheur !
Enfin l’unique, l’incontournable Bettya (avec une majuscule s’il te plait !!) : le tonneau (mais c’est plus drôle en arabe !)
Y a-t-il autre chose Chantal ? Je ne traduis pas l’anglais, avec ton séjour aux States, tu dois sûrement nous battre à plates coutures, don’t you ?
Et tu peux aussi délirer avec nous, t’es la bienvenue, Chantal ! Lol !

Chantal

De vous à moi Meskellil et Kéryma … s'il est vrai que je ne comprends pas les quelques phrases que vous écrivez en arabe, je lis quand même vos commentaires parce que ce qui est important c'est la joie et la bonne humeur qui se dégagent de vos échanges. Boussa à toutes les deux !

Meskellil
  • 7. Meskellil | 21/02/2015

Bonjour Kéryma,

Bonjour à tous,

Kéryma, ouf !! Mzia tu as traduit pour Chantal ! J’avais compris une boussa au sommet de la tête comme on peut en faire à nos vénérables ainées par déférence, et me suis dit ya hawdji !! Je suis si âgée que ça et Kéryma est si jeune que ça ?!! Ecroulée de rire !!

Pour moi, l’amitié qui a été façonnée par l’épreuve de la vie se doit de chercher tous les moyens pour reprendre son cours en cas de malentendu. Une plaisanterie non comprise doit être acceptée et dépassée, une fois clarifiée. Je pars de l’à priori que dans une telle relation, les egos respectifs sont en principe mis de côté, que la connaissance, la confiance, le respect de ce qu’est l’autre, la bienveillance, la compréhension et le pardon doivent primer. Sinon, il est dit dans notre sagesse populaire : « elli mahou lik, ma i3ayik ». Très difficile de traduire pour Chantal (bonjour Chantal) mais en gros ça veut dire alors il n’y a pas de regret à avoir.

Concernant l’humour, j’aime rire, « délirer », plaisanter, simplement, sainement, donc pas de problèmes, j’apprécie ton humour et je le suivrai à chaque fois que j’en aurai l’occasion. Il est dit dans une autre sagesse populaire « It takes sixty muscles to frown and only thirteen to smile, so why waste energy ? » (Bon, il y a une bataille acharnée autour des chiffres mais à quelques muscles près le sens est là !). Et je te rassure, mon humour n'est pas toujours compris non plus par les personnes qui ne me connaissent pas bien!!

Des photos avec nos saris, il y en a eu des tas de prises, on a même encadré certaines et accroché aux murs de cette salle après en avoir fait des posters! Je te montrerai à l'occasion les photos que j’ai pour que tu puisses les imprimer… dans ta mémoire et en remplir... la bettya ! Lool !!

kéryma
  • 8. kéryma | 20/02/2015

Meskellil, me revoilou!

Je te souhaite également une très bonne fin de soirée! Merci d'être celle qui sait plaisanter et surtout comprends Mes plaisanteries!
Je me suis séparée à vie d'une personne très chère à moi à cause de mes boutades chefti! Mais juste comme ça Mesk, a-t-on pris des photos habillées en saris? Aucune souvenance ya hawdji ya na.

Rani nssellem a3lik fi wast rassek! (boussa sur le milieu de ton front) ( trad.pour Chantal)

Kéryma,

Meskellil
  • 9. Meskellil | 20/02/2015

PS: Chefti? Nsit ma sellemtch 3lik!! La mémoire encore!! lol!
Je t'embrasse aussi Kéryma
Très agréable soirée

Meskellil
  • 10. Meskellil | 20/02/2015

Wallah ya Kéryma lla dhahaktini ! Morte de rire aussi en voyant que la bettya (toujours elle !!) est de retour ! Débordante, mais que de bonnes choses ! Sympa la pièce illuminée, et je nous y vois danser toi et moi avec des saris magnifiques de leurs belles couleurs vives et chatoyantes, les colliers de fleurs et… mais que vois-je là ? La bettya ? En Inde ? Comment est-ce possible ? Je n’le crois pas !

Encore une colle Kéryma ! La chaine 3, oui je sais que je l’écoutais, mais l’animateur j’en sais fichtre rien, alors i’m missing you à la radio, même pas la peine ! Mais merci d’avoir cherché, finalement se retrouver en Inde et avec toi à danser, c’est bien mieux ! Super top !!!

kéryma
  • 11. kéryma | 20/02/2015

Ma chère Meskellil, bonsoir,

Voici ma réponse, Tu dis que tu ne te souviens pas dans quelles circonstances tu as écouté cette chanson, et en plus les paroles te sont revenues très rapidement, eh bien ma chère amie tout est dans le fond de la bettiya! Eh oui! Tout remonte à la surface de ce contenant et vous submerge d'émotions de souvenirs, mais je ne peux t'aider plus ma bettiya à moi déborde de mémoires plus ou moins floues, alors j'ai creusé dans ma petite tête et je t'ai vue dans une pièce très illuminée en Inde oui en Inde en train de tournoyer sur une chanson d'un film intitulé: La mémoire qui flanche!
Je t'assure que je suis morte de rire, car je ne peux t'aider plus que cela! Meskellil crois-moi il y a dans ma vie des choses que je voudrais vraiment occulter et d'autres récupérer car c'est bien celles-là les bases qui m'aident à avancer dans ma vie!

"I'm missing you" est pour toi alors!

Je reviens quand même vers le souvenir, est-ce que tu écoutais la chaîne 3 avant? La période de l'animateur que nous aimions tant je ne me souviens plus de son nom, il la passait souvent! Et voilà ma mémoire qui fait des siennes! Chefti!
Je t'embrasse ,
Kéryma,

Meskellil
  • 12. Meskellil | 20/02/2015

Ma chère Kéryma bonjour,

J'ai écouté cette chanson "i am missing you..." je pensais que je ne la connaissais pas. Mais dès qu'elle a commencé, j'ai chanté et avec grand plaisir mot pour mot avec la chanteuse! Je connaissais par cœur la mélodie, les paroles, c'était naturel!! Alors, je ne sais pas d'où ça vient? Est-ce que c'était dans un film? Ailleurs? Un souvenir commun à notre génération? Je n'arrive pas à la remettre. Alors Kéryma, s'il te plait, peux-tu me rafraichir cette mémoire cachotière, fidèle et infidèle en même temps? En plus elle est si belle, oui!!

Meskellil
  • 13. Meskellil | 19/02/2015

Bonsoir cher ami et grand frère,

Et tout le plaisir est pour moi de savoir que vous avez apprécié cette musique voyageuse au point d'aller au cœur de vos belles années pour revivre ces moments joyeux, colorés, insouciants où l'on ne se préoccupait pas d'autre chose que de vivre et de se remplir la tête et le cœur de rêves. Quoi de plus beau? Merci pour cette fraîcheur cher ami et grand frère Ferhaoui! excellente soirée à vous!

ferhaoui
  • 14. ferhaoui | 19/02/2015

bonjour tout le monde,bonjour p'tite soeur meskellil, boujour l'amie kéryma, cette artiste musicienne au grand coeur nous fait voyager et nous envoute par ses mélodies... et ses textes sa musique réaliste parle d'elle meme..merci beaucoup p'tite soeur meskellil pour cette belle escale étant mélomane j'ai vraiment apprécié,du coup je m'en souvient c'etait à miliana, que j'ai vu, quelques films hindous en plein air au jardin ha! ha! c'etait magnifique c'etait mes plus belles années! l'ami ferhaoui, oran.

Meskellil
  • 15. Meskellil | 19/02/2015

Je ne sais pas si on est du même âge et peu importe finalement! Je suis contente que tu adores! Moi, j'adore aussi! J'ai connu Shankar père il y a très très longtemps mais à mon âge adulte, Anoushka depuis quelques années seulement, et j'aime beaucoup cette ouverture sur d'autres sonorités qu'elle a pu faire et réussir admirablement!

Je saisis aussi cette opportunité pour présenter la chanteuse Sandra Carrasco qui est ambassadrice nomade du Flamenco à travers le monde, le titre de la chanson « Casi Uno » qui peut être traduit par « presque un » parlant de deux cœurs, et le sens global du texte qui dit à peu près ceci « je mérite de passer ma vie, appuyée contre l’épaule de mon véritable amour à danser, danser ».

Voilà chère Kéryma, tu sais presque tout (sourire), merci!!

kéryma
  • 16. kéryma | 19/02/2015

J'adore tout simplement!
Merci Meskellil, je ne sais pas si nous avons le même âge, mais j'ai découvert Ravi Shankar quand j'avais à peu près 12- 13 ans. L'une de ses filles, il me semble a chanté:
" I'm missing you Krishna were are you?" Une très belle chanson!

Kéryma,

Ajouter un commentaire