ALGER-MILIANA.COM

PETIT TOUR HISTORIQUE DE RONDA, L'ANDALOUSE

___________________________

PETIT TOUR HISTORIQUE DE RONDA, L'ANDALOUSE,

Aziz Oudjida, Février 2022

******

Cette année va faire 5 ans que je traine mes guetres dans cette merveilleuse région du Sud de l'Andalousie et chaque jour j'apprends de plus en plus de choses. Laissez moi vous y amener pour une courte ballade.

Ronda faisait partie du royaume wisigoth jusqu'en 713, date à laquelle elle est tombée aux mains des Berbères, qui l'ont nommée Hisn Ar-Rundah.

C'était la ville natale du polymathe Abbas Ibn Firnas (810-887), inventeur, ingénieur, aviateur, chimiste, médecin, poète musulman et musicien andalou.

Après la désintégration du califat de Cordoue, Ronda est devenue la capitale d'un petit royaume gouverné par les Berbères Banu Ifran, la taifa de Ronda. Au cours de cette période, Ronda a acquis la majeure partie de son patrimoine architectural islamique. En 1065, Ronda est conquise par la taifa de Séville dirigée par Abbad II al-Mu'tadid. Le poète Salih ben Sharif al-Rundi (1204-1285) et le savant soufi Ibn Abbad al-Rundi (1333-1390) sont nés à Ronda.

La domination islamique de Ronda a pris fin en 1485, lorsqu'elle a été conquise par le marquis de Cadix après un bref siège. Par la suite, la plupart des anciens édifices de la ville ont été rénovés ou adaptés aux rôles chrétiens, tandis que de nombreux autres ont été construits dans des quartiers nouvellement créés tels que Mercadillo et San Francisco. La Plaza de Toros de Ronda a été fondée dans la ville en 1572.

L'ANDALOUSE

 

 

L'ANDALOUSE

La Grande mosquée de Ronda, convertie en cathédrale. On voit sur les deux photos, les Arches témoignant de l’historique musulman de cet édifice religieux. Sur la photo de droite, une entrée avec une croix, (Bien sur postérieure à la mosquée) juxtaposant deux arches de la mosquée.

L'Inquisition espagnole a beaucoup affecté les musulmans vivant en Espagne. Peu après 1492, lorsque le dernier avant-poste de présence musulmane dans la péninsule ibérique, Grenade, fut conquis, les Espagnols décrétèrent que tous les musulmans devaient, soit quitter la péninsule sans leurs biens, soit se convertir. De nombreuses personnes se sont ouvertement converties pour garder leurs biens tout en pratiquant secrètement leur religion. Les musulmans convertis étaient appelés morisques. Ils étaient tenus de porter sur leurs bonnets et turbans un croissant bleu. Voyager sans permis signifiait une condamnation à mort. Cette répression systématique obligea les musulmans à se réfugier dans les régions montagneuses du sud de l'Andalousie ; Ronda était l'un de ces refuges. Plus de 450 ans après, pendant la deuxième guerre mondiale, c’est ce que l'Allemagne nazie a imposé aux Juifs, le port obligatoire sur eux de l'étoile jaune de David. Mais dans le cas des Musulmans de l’Andalousie, personne ne mentionne cette humiliation qu’ils ont dû subir (AO).

Le 25 mai 1566, Philippe II a décrété l'utilisation de la langue arabe (écrite ou parlée) illégale, a exigé que les portes des maisons restent ouvertes le vendredi pour vérifier qu'aucune prière musulmane du vendredi n'a été effectuée en plus des lourdes taxes sur les commerces morisques. Cela a conduit à plusieurs rébellions, dont une à Ronda sous la direction d'Al-Fihrey. Les soldats d'Al-Fihrey ont vaincu l'armée espagnole envoyée pour les réprimer sous la direction d'Alfonso de Aguilar. Le massacre des Espagnols a incité Philippe II à ordonner l'expulsion de tous les Morisques de Ronda.

L'ANDALOUSE

Une exposition sur ce que les Espagnoles ont osé appeler « Exposition sur la Sainte Inquisition » Chambre de tortures avec force de détails sur les instruments et machines utilisées contre les non-chrétiens, essentiellement bien sûr, musulmans et Juifs. Je n’ai pas eu le courage de rentrer et visiter ses horreurs. Tenue à Ronda lors de mon séjour. Janvier 2022.

Au début du XIXe siècle, l'invasion napoléonienne et la guerre de la Péninsule qui s'ensuivit causèrent de nombreuses souffrances à Ronda, dont les habitants passèrent de 15 600 à 5 000 en trois ans. La région de Ronda est devenue la base d'abord de guérilleros, puis de nombreux bandits, dont les actes ont inspiré des écrivains tels que Washington Irving, Prosper Mérimée et Gustave Doré.

CENTRES D'INTÉRÊT A RONDA

Le Puente Nuevo ("Nouveau Pont"), achevé en 1793, a nécessité 34 ans de construction. C'est le plus récent et le plus grand des trois ponts qui enjambent le ravin de 120 mètres de profondeur, ou coule la rivière Guadalevín et divise la ville de Ronda. Il offre une vue sur le canyon du Tajo.

Il y a une chambre au-dessus de l'arc central qui a été utilisée à diverses fins, y compris comme prison. Pendant la guerre civile de 1936-1939, les deux camps auraient utilisé la prison comme chambre de torture pour les opposants capturés, en tuant certains en les jetant des fenêtres sur les rochers au fond de la gorge d'El Tajo. On pénètre dans la chambre par un bâtiment carré qui était autrefois le corps de garde. Il contient maintenant une exposition décrivant l'histoire et la construction du pont.

La construction d’un pont précédent a commencé en 1735 ; c'était la première tentative d'enjamber la gorge à cette hauteur. Ce pont a été vite et mal construit ; le pont entier s'est effondré en 1741, tuant 50 personnes.

L'ANDALOUSE

L'ANDALOUSE

 La 'Corrida Goyesca' est une corrida unique et historique qui a lieu une fois par an à Ronda sur la Plaza de toros de Ronda, la plus ancienne arène taurine d'Espagne. Elle a été construite en 1784 dans le style néoclassique par l'architecte José Martin de Aldehuela, qui a également conçu le Puente Nuevo.

 Les Baños Arabe ("bains arabes") partiellement intacts se trouvent sous la ville, à côté du Puente Arabe (également connu sous le nom de Puente Romano) et datent des XIIIe et XIVe siècles. De nos jours, ils peuvent être visités, bien que vous ne pouvant pas profiter d'un bain arabe original. Mais on peut voir toutes les installations originales du bain maure. De plus, à l'époque, les bains arabes remplissaient la fonction de purification des visiteurs qui venaient dans la ville de Ronda. Ce sont les bains arabes les mieux conservés.

L'ANDALOUSE

Inscription sur une ceramic datant du l’époque musulmane, découvert à Ronda. Utilisée sur des T Shirts et vendus aujourd’hui à Ronda. Traduction de l’arabe proposée Aaza Allah Moulana Abdallah El Mouaataz Billah. 

 

BREF SURVOL GÉOLOGIQUE DE LA REGION DE RONDA

La ville a été construite sur des conglomérats à très gros blocs d’une épaisseur de 30 à plus de 100 m, d’âge Éocène, connus sous le nom d’Unité du Tajo de Cabrilla. Les fameuses falaises de Ronda en sont essentiellement constituées. Cette formation Éocène repose en discordance, au Sud de Ronda, sur des calcaires et dolomies à vermiculations, massifs de 300 m, du Muschelkalk (Trias moyen) surmontés par des marnes et argiles vertes à gypse du Keuper d’une centaine de mètres (Trias moyen à supérieur).

Par Aziz OUDJIDA