Algermiliana banniere animee 2

LE LOUP MORALISTE

_____________________________


«Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font du mal,mais par ceux qui regardent faire». ALBERT EINSTEIN
«La religion sans la conscience morale n'est qu'un culte superstitieux». EMMANUEL KANT

La morale se définit comme étant un ensemble de règles de conduite considérées comme valables, de façon absolue. la morale avait toujours occupé une place prépondérante dans les programmes scolaires et sous forme de récits, de fables ou de contes, le plaisir de la lecture et les belles illustrations étaient souvent à l'honneur pour capter nos esprits d'enfants que nous étions mais souvent le récit avec ses rebondissements nous éloignait des fois de la règle maitresse basée essentiellement sur la moralité qui illustre l'âme et le fondement du récit. Prenant pour exemples les fables de jean la fontaine, les avis des critiques littéraires sont différents les uns des autres. Pour certains, les fables ne sont ni simple récit ni pure morale, pour d'autres la fable est à l'image de l'homme "corps et âme" le récit étant le corps et la morale en est son âme.

Rousseau de son coté reproche à la fontaine dans son ouvrage l'Émile que les jeunes esprits sont portés à s'identifier au personnage le plus fort qui n'est souvent pas l'être le plus moral. Pour Rousseau il y va de la prééminence du récit sur la morale. Cependant dans plusieurs fables on constatera que la fontaine a effectivement mis l accent de façon remarquable sur la primauté de la morale à l'exemple de son récit sur le berger et son troupeau où tout était à l'honneur du berger. Pour beaucoup de critiques littéraires la fable de façon générale instruit en plaisant et plait en instruisant et c'est parce que le récit flatte l'imagination qu'il pousse à la réflexion et c'est parce qu'il donne à penser qu'il plait.

Pour plus de détails voir moralité dans les fables de la fontaine.
Nous terminons cette approche entre primauté de la morale et prééminence du récit en prenant pour exemple le récit de voltaire intitulé le loup moraliste et à vous chers amis du site de situer vos impressions autour de la primauté du texte sur la morale ou au contraire la prééminence de cette dernière par rapport au récit ou alors éviter toute forme de dualité et admettre alors que le récit et la morale ensembles constitueront le corps et l'âme à l'image de l'homme. A toutes et a tous bonne réception et très bonne réflexion.

**********************************
LE LOUP MORALISTE

Un loup, à ce que dit l’histoire,
Voulut donner un jour des leçons à son fils,
Et lui graver dans la mémoire,
Pour être honnête loup, de beaux et bons avis.
« Mon fils, lui disait-il, dans ce désert sauvage,
A l’ombre des forêts vous passez vos jours ;
Vous pourrez cependant avec de petits ours
Goûter les doux plaisirs qu’on permet à votre âge.
Contentez-vous du peu que j’amasse pour vous,
Point de larcin : menez une innocente vie ;
Point de mauvaise compagnie ;
Choisissez pour amis les plus honnêtes loups ;
Ne vous démentez point, soyez toujours le même ;
Ne satisfaites point vos appétits gloutons :
Mon fils, jeûnez plutôt l’avent et le carême,
Que de sucer le sang des malheureux moutons ;
Car enfin, quelle barbarie,

Quels crimes ont commis ces innocents agneaux ?
Au reste, vous savez qu’il y va de la vie :
D’énormes chiens défendent les troupeaux.
Hélas ! Je m’en souviens, un jour votre grand-père
Pour apaiser sa faim entra dans un hameau.
Dès qu’on s’en aperçut : O bête carnassière !
Au loup ! s’écria-t-on ; l’un s’arme d’un hoyau,
L’autre prend une fourche ; et mon père eût beau faire,
Hélas ! Il y laissa sa peau :
De sa témérité ce fut le salaire.
Sois sage à ses dépens, ne suis que la vertu,
Et ne sois point battant, de peur d’être battu.
Si tu m’aimes, déteste un crime que j’abhorre. »
Le petit vit alors dans la gueule du loup
De la laine, et du sang qui dégouttait encore :
Il se mit à rire à ce coup.

« Comment, petit fripon, dit le loup en colère,
Comment, vous riez des avis
Que vous donne ici votre père ?
Tu seras un vaurien, va, je te le prédis :
Quoi ! Se moquer déjà d’un conseil salutaire ! »
L’autre répondit en riant :
« Votre exemple est un bon garant ;
Mon père, je ferai ce que je vous vois faire. »
Tel un prédicateur sortant d’un bon repas
Monte dévotement en chaire,
Et vient, bien fourré, gros et gras,
Prêcher contre la bonne chère.

Voltaire

 

Par BELFEDHAL Abderrahmane

Commentaires

  • Belfedhal Abderrahmane
    • 1. Belfedhal Abderrahmane Le 21/01/2021
    BONSOIR MES CHERS AMIES ET AMIS
    MAITRE NOUREDDINE AZOUL
    Tant que la morale perdure les nations existeront d avantage et en evoquant les regles d or heritees de ton pere allah yarhamou ce n est qu une reconnaissance doree envers ceux qui ont pense , irriguer, et enfin semer la terre en usant d abord de la bonne foi et de l acte beni par la suite mon cher ami il a fallu evoquer ton pere que tous ceux qui auront l occasion de te lire citeront au fond d eux memes une pensee pieuse a tous les peres et la rahma s etendra alors pour envelopper tout un chacun et c est la le fondement meme de la morale Nous vivons certes des moments difficiles a comprendre nous imposant parfois des sacrifices bien au dela de nos moyens mais nous gardons toujours l espoir que le lendemain sera plus clement
    mon cher ami grace a l education de ton pere tu a su repandre l essentiel a tes enfants qui ont etudie brillamment et sois tranquille car dans la societe ils y ajouteront un plus
  • Nourreddine benouali
    • 2. Nourreddine benouali Le 20/01/2021
    Salut maitre belfedhal.
    Le but d'un débat est de progresser dans la réflexion posée par l'intervenant dans n'importe qu'elle sujet et qui reste seulement dans la limite d'un simple avis.
    Ta contribution m.aderrahmane dans le site miliana reflète bien ton désir d'apporter une lueur d'espoir sur des sujets intéressants qui sont complètement disparus dans notre société.
    Le mot morale vient du latin,qui veut dire"ce qui se rapporte aux mœurs, en faisant la morale à quelqu'un, on lui enseigne ce qui est bien ou on le réprimande pour ses mauvaises actions.
    A mon humble avis,la morale ,c'est une conversation qui peut changer la perspective, éliminer les doutes et les peurs et peut résoudre tant de problèmes et peut donner la force et l'espoir dans la vie .
    La morale nous fait apprendre l'humilité de ne pas sentir supérieur aux autres, le courage d'affronter les aléas de la vie et la sagesse de de se taire face à certaines personnes et beaucoup de vertus ...
    Mon père (allah irahmou) était un homme spécial,qui avait impacté positivement ma vie par ses morales et son souvenir restera à jamais dans mon coeur.
    A présent le mot morale à complètement disparu de nos écoles et les petites histoires racontées par nos grandes sous forme de morale ont laissées un vide énorme dans l'éducation des générations et le mot morale a choisi l'exil loin de nous .
    Merci encore une fois maître.