Quand les ailes ne repondent pas

_______________________________

Quand les ailes ne répondent pas 

À toutes et à tous
À toutes les belles plumes qui tardent a se retremper dans leurs encriers je dédie cette approche intitulée Quand les ailes ne répondent pas.

Face à mon bureau se dresse un imposant immeuble datant de l'ère coloniale compose de cinq étages dont le rez de chaussée luxueusement amenage pour les prestations de la BADR est souvent sollicite par les usagers et particulièrement les hommes de la terre. L'appartement sis au deuxième étage dont le balcon est servi par une porte fenêtre renferme dans son espace réduit une cage et un oiseau. Apprivoise, l'oiseau n' avait eu ni le temps ni la joie de construire un nid de hasard. Durant la saison des grandes chaleurs et les temps de grande fraicheur la cage et son occupant regagnent le lieu familier tandis que le balcon avec joie offrait eau et grains de blé aux pigeons a la caille et même aux corbeaux.

À l'âge enfantin, qui n'avait pas couru derrière un moineau sans réussir à le rattraper car plus rapide et mieux adapté aux espaces libres, gaiement, il savait où trouver son gite
Qui de nous n avait pas réussi à déjouer le réflexe d un tout petit moineau qui dans une tentative désespérée avait finit par accepter son sort! C'était un jeu d'enfants un simple jeu d'enfants. Plus tard pensant lui prêter attention et affection bien que privé de son âme on lui confectionna un royaume digne des dignitaires. Jonché au coin du balcon il apprendra avec le temps a mieux apprécier la douceur de ceux qui chanteront pour lui.

Me référant à un poème de Verlaine tiré de l’excellent ouvrage la composition française en 100 dissertations les auteurs avaient conclu ce qui va suivre :
On peut emprisonner les oiseaux, opposer a leur soif de liberté les barreaux d une cage, les oiseaux chantent toujours! Seulement leur chant se fait plainte, appel, sanglot, leurs ailes frémissant se heurtent au fer de la cage et si leur ivresse de ciel se délivre leur corps se meurtrit, sans cesse ils ne peuvent plus que contempler le triste filet qui coule de leurs ailes. l'illustre poète avait conclu que si la cage est prison le chant est poésie. Illustre poète, partant de cette conclusion, humblement je me permet de me poser une question sur la nature de ce chant qui selon vous est une poésie et si l'oiseau qui est en face de moi chante un chant est il alors semblable aux chants de tous les oiseaux du monde. Illustre poète, l'oiseau qui en face de moi n'a jamais vu le Zénith ni l'aurore ni le somptueux coucher du soleil.

La vision de notre poète peut elle alors égaler la sensation d'un grand chasseur du nord qui dans une expédition de chasse avait traqué et tragiquement blessé un ours. Seulement au lieu de l'achever il s'est déployé au bout des limites de son expérience pour le guérir et le sauver d'une mort certaine. Le chasseur avait consigné dans son ouvrage que la grande sensation qu'il éprouve dans la chasse ce n'est pas de tuer mais de préserver la vie. Le chasseur a compris que ces êtres sont nés pour être libres et quand le besoin et la nécessité les poussent a la lutte pour la survie ou l obligation de conquérir leur harem c'est pour préserver l'équilibre naturel et écologique et si les hyennes s'acharnent sur les carcasses au point de les blanchir, ils participent de la sorte à une grande œuvre de nettoyage autrement la nature elle même serait victime d'empoisonnement.

Dans le milieu animalier, il existe une harmonie et un parfait équilibre que seuls les êtres humains savent enfreindre au nom de l'étique et les urgences civilisationnelles. Paradoxalement, l'immeuble d'en face, le balcon et sa sinistre prison au même endroit que mon bureau se situent RUE DE LA LIBÉRATION. Libération dites vous ! L'oiseau apprivoisé est il en mesure de saisir la teneur de ce mot ou alors est il convaincu que le célèbre chateaubriand avait ses propres raisons et sa propre vision en affirmant que le bonheur est une balle, on court après, elle roule, on la frappe quand elle s'arrête où le célèbre voltaire qui avait affirmé qui est causé de bonheur pour les autres réalise son propre bonheur.

La journée s'étire mais touche à sa fin. Je regarde encore une fois cet oiseau si fortement scellé dans son lit de hasard et lui, dans son âme meurtrie, semblait me dire que si les ailes ne répondent pas dis à tes semblables que les plumes se retrempent autant de fois dans les encriers de la liberté et la libre parole et que les barreaux sautent devant l'initiative et toute idée constructive.

L'OISEAU AVAIT CONCLU QUE LE BONHEUR EST BONHEUR QUAND IL EST PARTAGÉ  ET QUE LA SOUFFRANCE EST SOUFFRANCE QUAND ELLE EST SUBIE PAR UNE SEULE PERSONNE.
Que les plumes qui nous avaient habitué aux commentaires magnétiques selon l'expression de notre ami l'artiste peintre Si Ferhaoui ressortent de leurs encriers la beauté et la noblesse du verbe et faites en sorte que les ailes se joignent aux plumes afin de redonner au site toute la vigueur et l'élan aussi puissants aussi hauts pour couvrir à la fois le ciel de Miliana Alger et tous les cieux de la pensée universelle.

 

Par BELFEDHAL Abderrahmane

Commentaires (2)

Belfedhal Abderrahmane
  • 1. Belfedhal Abderrahmane | 10/09/2020
BONSOIR A TOUTES ET A TOUS
BONSOIR CHER AMI ET CONFRERE
Pour commencer l oiseau en cage t exprime toute sa gratitude pour etre le premier a retremper ta plume dans l encre et l espace que recherche tant tout ce qui se rapproche au mot liberta et de par ta vocation d avocat tu es bien place pour cerner les tenants et les aboutissants du fait de respirer l air a pleins poumons
M on cher ami j ai tres bien apprecie le fait d avoir evoque l extraordinaire plume du site et tu as raison car aussi bien le coin que le site se rapportant aux epoques des annees 2014 et plus constituaient une reelle base sinon une grande reference sur le plan intellectuel tant les sujets etaient riches en syntaxe
PARTANT DE CETTE CONVICTION a plusieurs reprises je t ai invite a rejoindre les plumes du site et dans cette meme page un appel a ete lance a l intention des belles plumes qui tardent a se retremper dans leurs encriers particulierement meskellil et keryma
Mon cher confrere combien de fois en pleine audience dans l attente que mon client soit appele a la barre tu me surprend en train d ecrire et pour satisfaire ta curiosite je te repondais souvent
branche toi sur alger miliana et tu sauras de quoi il s agit
A travers ton agreable commentaire j ai senti ton ardeur pour un automne riche en perspective alors je serais tres heureux de te lire surtout que tu m avais appris que tu es en contact avec une revue litteraire sise a l etranger
Mon cher noureddine si on ecrit ce n est pas forcement pour plaire mais c est surtout pour elargir son champ de vision sur un monde dans lequel nous evoluons et dans l echange des idees repose toute notre existence sociale Bonne fin de soiree
Benouali nourreddine
  • 2. Benouali nourreddine | 09/09/2020
Good evening to everybody.
Salut m.abderramane .
Mon ami j'ai vous est compris ,ton souhait est d'enrichir le coin de meskellil, plus de plumes, plus de commentaires et plus de connaissance, tu me sollicite à chaque fois pour rejoindre le lieux du site pas pour pas pour faire un jeu des sentiments d'autrui pour lui plaire...non loin de là mais pour explorer le jeu d'interaction de la littérature où les chroniques sont des traversées par fragment narratifs ,des dialogues, des anecdotes, des apologues, des souvenirs, des descriptions, de paysages ou de personnage et aller à l'essentiel de ces chroniques où la lecture est une richesse et compréhension est un trésor.
J'ai bien aimé le titre de votre intervention et le contenu pour arriver à une conclusion adéquate du texte.
Le texte est un intéressant pour le lire plusieurs fois car la description des faits est limitée par une mesure tirée du réel et je ne doute pas ,connaissant l'énergie de ton inspiration dans l'espace d'écrire dans un style qui est le tien que je désigne belfadhaliste et ton engagement a faire partager avec les autres donc je me permet pas de dire non a rejoindre le coin avec le plaisir de lire et relire toutes phrases écrite par les membres du coin et surtout que l'automne arrive où l'envie de lire et écrire et partagé avec les autres est une demeure d'or
Merci

Ajouter un commentaire