Burst into tears!

____________________      ____________________    

Essalem à vous mes ami(e)s

Je n'ai pas eu de vacances cette année! Je ne suis allée nulle part sauf, chez moi, je ne sors pas, je refuse les invitations : mariages, anniversaires, cocktails réunissant les couples jeunes et vieux, alors ceux là encore moins!
Je n'arrive pas à lire, bizarre, les livres m'écoeurent mais cela me passera.
La cuisine bof pas vraiment comme avant, les gâteaux j'en fais mais dans mes poèmes, je suis en train de vivre sans ma mère, enfin j'essaye de vivre sans elle, je n'y arrive pas croyez-moi.
je ne veux surtout pas vous ennuyer avec cette tristesse qui ne me quitte pas! Je ne suis pas la seule qui ai perdu sa mère mais je vous donne juste un aperçu de l'après...sans elle!
Je la pleure tous les jours mais tous les jours il suffit que je me souvienne d'un mot, d'un fou rire d'un geste tout tout déclenche en moi un rictus presque absurde qui me fait fondre en larmes comme...à cet instant précis.

Un proverbe Malgache dit: "le chagrin est comme un grand trésor : on ne s'en ouvre qu'à ses intimes"

Et un grec : "la souffrance est la loi de fer de la nature"

Par Keryma

Commentaires (5)

Chantal

Bonjour à tous,

Effectivement, tu as raison Kéryma, je suis chez les indiens (lol) et j'ai bien du mal à me connecter sur mon e-phone !! En deux mots ... nous sommes tous confrontés un jour ou l'autre à la disparition d'un être cher et chacun réagit en fonction de sa propre histoire. Il y a ceux qui souffrent et qui clament haut et fort (comme pourraient le faire certains enfants) : "moi ... même pas mal !". Ceux-là taisent leurs douleurs mais, inévitablement, tôt ou tard, les "maux" (du corps) feront place aux "mots" que l'on s'empêche de prononcer. Et puis, il y a ceux qui "osent" dire leurs souffrances. Dans ce cas, un entourage bienveillant, compréhensif et sans
jugement peut être une aide des plus précieuses pour traverser cette rude épreuve. Parfois, l'aide d'un "professionnel" sérieux, compétent et en empathie émotionnelle peut aider à surmonter la souffrance, voire même à la dépasser.

Pour terminer, je citerais "Wajdi Mouawad" dans son roman "Anima" : "Celui qui ne fait que hurler sa douleur n'en verra jamais le visage tout autant que celui qui s'obstine à la taire".

Quoi qu'il en soit, ce sujet nécessiterait un développement bien plus important que je ne puis le faire sur un e-phone.

Big hugs and kisses to you Kéryma !

keryma
  • 2. keryma | 21/08/2016

Bonsoir cher M2K?

Oui c'est mystérieux, mais quand je vois des amies qui ont perdu leurs mères, et qui continuent à vivre comme avant, moi je n'y arrive pas, je n'arrive pas à "commencer" une vie c'est ce que je dis à tous ceux qui ont en presque marre de mes larmes, oui c'est comme cela il y a sûrement une explication à tout ça, Chantal est chez les indiens ces êtres sages qui communiquent avec la nature...Enfin elle est chez sa famille Américaine hhhhhh. La douleur est la même chez les hommes...Ceux qui ont perdu leur mère, je vois mon frère c'est pareil, enfin je prie beaucoup et la lecture du Coran m'apaise wallah que c'est bénéfique.
Bon Je te dis bonne soirée et la prochaine fois je serai dans ma meilleure forme et je m'amuserai à t'embêter si j'y arrive tu es inébranlable imperturbable
Kéryma avec mon amitié bien grande,

Miliani2Keur
  • 3. Miliani2Keur | 21/08/2016

Keryma. Si j'arrive a peine a comprendre je concois mal cet attachement du deuil qui presque me fascine surtout l'attachement fille-mere qui me parrait dans notre societe (ou islamique tout court) intense voire presque maladif , peut etre le poids de la tradition (injuste en partie) renforce elle ce lien ... "C'est tellement mysterieux le pays des larmes..." disait SaintExupery ! LA Chantal aurait pu nous donner un eclairage...
Ton post d'apparence ordinaire est si cru et nous intime tellement!!! Merci keryma

keryma
  • 4. keryma | 17/08/2016

Bonjour Rachid,
Je vous remercie en effet la douleur me fait un certain bien.

Kéryma,

Rachid
  • 5. Rachid | 17/08/2016

Bonjour Keryma, je compatis à votre douleur et vous souhaite sincèrement de vous remettre de votre chagrin qui, comme dit Alfred de Musset : " L'homme est apprenti, la douleur est son maître ; et nul ne se connait tant qu'il n'a pas souffert" , peut vous grandir encore plus...

Ajouter un commentaire