Facebook the green dressing 3 Images 4

LA TRICHE DITES VOUS? ACTE I

       

 

      Les mêmes craintes aussi!

 

Il est une vérité que tout un chacun se doit d'admettre:
                                           La triche existe depuis que l'école existe.

Sauf qu'elle prend différentes formes selon les contextes et les générations.
La triche d'aujourd'hui est technologique! Téléphone, internet etc.

De mon temps, c'était les bouts de papiers roulés ou des réponses écrites sur les tables, trousses ou ...cuisses selon l'audace des uns et des autres..
Mais la matière où j'ai vu cette triche devenir omniprésente fut en Histoire. Cette année là a vu l'arabisation de la matière(1966-1967).Nous avions un enseignant qui partageait son heure en deux demie-heures. Il passait la première à nous raconter ce que nous devions recopier pendant la deuxième demie-heure. Nous écrivions jusqu'à attraper des crampes à la main. Les moyens de duplication n'existaient pas encore.

Bien évidemment, nous étions supposées apprendre ces leçons par cœur pour la composition. Celle ci consistait à nous donner le titre de l'une des leçons qu'il fallait réciter par écrit de A à Z.
La solution était toute trouvée pour les élèves : recopier chacune des leçons sur une double feuille et la sortir au moment voulu pour la remettre au prof!

Apparemment, cette méthode n'a pas pris trop de rides étant donné que même de nos jours, elle est pratiquée.

Et pourquoi donc?

Eh bien tout simplement parce que le parcoeurisme règne en maître dans beaucoup de matières et à tous les paliers. Même dans certaines épreuves aux examens...et même à l'université! Alors?

Il faut reconnaître qu'apprendre certaines choses par coeur aide à développer la mémoire. Mais que cela devienne une approche pédagogique par excellence...au détriment de toute activité basée sur l'intellect   (raisonnement, observation, déduction etc.)!

C'est pourquoi nos enfants se consacrent plus à planifier des tours pour la triche qu'à développer leur esprit de raisonnement, synthèse etc...Et pourtant Dieu Seul sait ce qu'ils ont comme potentiel d'intelligence!

Faisons un peu d'introspection.
Qui, parmi nous tous adultes, n'a pas eu la hantise du parcoeurisme?
Qui parmi nous n'a pas souffert pour mémoriser des pages et des pages?
Qui n'a pas vu des chérubins (les siens ou ceux des autres) se démener pour retenir des leçons?...Et les oublier juste après?

Un peu plus d'introspection.
Qui parmi nous tous peut se vanter d'avoir retenu quelque chose de tout cela ?
Alors que pour peu que nous ayons été encouragés à retenir les éléments clés de chaque leçon de manière intellectuelle, tout serait enregistré dans notre mémoire à long terme...C'est un peu ça la construction du savoir, non?

Qu'avons nous fait pour que cela change?

Devinette:
Quelle est la différence entre "triche "et "fraude"?

Merci de me lire.

Par Safia BELHOCINE

Commentaires (12)

TALBI  SAMIA
  • 1. TALBI SAMIA | 20/05/2015

Bonjour Noria,bonjour Abdounettes et Ferroukhiens.Depuis presque deux mois sans connexion ,je n'ai pu écrire sur ce site ,j'avais préparé des écrits selon les circonstances mais dommage! Safia ,ma complice dans pas mal "d'espiegleries"scolaires,je te dis bravo pour les sujets que tu abordes!
Tricherie ou fraude c'est du kif kif au meme dans le sens ou tricher ou frauder ,c'est malsain , cela reste une mauvaise intention,une transgression:
La triche à la morale et la fraude à la loi.
Je vous souhaite une bonne journée et Safia gros bisous ma grande,que du plaisir de te lire!

noria

Bonsoir tout le monde,
@ Mr REFINE, Hamdoullah tout va bien, je l'espère aussi pour vous et pour tous les amis (ies).
La vidéo est à moitié prête, en plus elle est magnifique, je vous promets qu'elle sera mise en ligne au plus tard, début de la semaine prochaine inchAllah.
C'est moi qui vous remercie cher ami.

Meskellil
  • 3. Meskellil | 19/05/2015

Bonsoir Safia,

Bonsoir à tous,

Au-delà de la triche et de la fraude qui sont plus que jamais un véritable fléau, je vois dans tes réflexions un questionnement autour de deux grands thèmes : les acquis des élèves (en termes de compétences, de savoirs, de comportement), et l’évaluation de ces acquis.Ces deux thèmes amènent à se pencher sur un troisième : la mission de l’institution Ecole, son rôle, le sens qu’elle lui donne, ses performances, les acquis intellectuels qu’elle entend transmettre dans un contexte économique, social, politique mouvant et incertain parce que sujet à des mutations profondes et rapides, contexte dans lequel l’école est immergée, et auquel elle doit préparer le futur adulte qu’elle forme.

Cet adulte doit être préparé à s’adapter en permanence à de nouvelles conditions, à des activités humaines mondialisées. Il doit être formé à développer des capacités de réactivité aux changements technologiques, économiques, à s’approprier les savoirs nécessaires pour résoudre les nouveaux problèmes qui se présenteront à lui aussi bien dans sa vie professionnelle, citoyenne ou privée. Cet adulte devra faire preuve de maîtrise sur ces évolutions et de compréhension critique du monde qui se construit (dans ses aspects sociétaux, économiques, politiques).

Aussi, s’intéresser aux acquis des élèves, c’est mettre l’accent sur deux dimensions essentielles de la formation intellectuelle :

D’une part, donner une vision globale de cette formation qui ne soit pas limitée par la mesure de résultats parcellaires mesurés au gré des contrôles et des examens, souvent conçus sans un rapport clair avec des objectifs opérationnels, et où l’on a tendance à confondre évaluation et notation.

D’autre part, (re)mettre l’évaluation en position centrale, au cœur des processus d’apprentissage, autrement dit se centrer sur les apprentissages de l’élève et sur le niveau de maîtrise des compétences atteint où à atteindre .

« Être évalué pour mieux apprendre » C’est une idée centrale dans la réforme du « renouveau pédagogique » mis en place au Québec : « évaluer pour mieux enseigner, être évalué pour mieux apprendre ». L’évaluation y est conçue comme un levier permettant d’aider l’élève à apprendre mais également d’aider l’enseignant dans sa démarche. C’est à la fois un outil de régulation des apprentissages, mais aussi un instrument d’ajustement pédagogique. « L’élève n’apprend pas pour être évalué, mais il est évalué pour mieux apprendre ». L’évaluation a une dimension formative parce qu’elle tient compte des progrès et des points forts, et signale les points faibles et les moyens de les corriger.

Détail de taille dans cette réforme comme dans toutes les études et recherches menées en Europe et au Canada, et traduites concrètement dans les approches pédagogiques mises en œuvre avec plus ou moins de succès : tout est réfléchi et conçu à partir de compétences clés que tout un chacun doit maîtriser et qui sont nécessaires à tout un chacun pour son épanouissement et son développement personnels, la citoyenneté active, l’intégration sociale et l’emploi.

Evaluer des compétences revient à dire qu’il faut proposer aux élèves des tâches nouvelles, complexes qui demandent de mobiliser et d’utiliser à bon escient des savoirs et savoir-faire qu’ils ont effectivement appris. Cela nécessite de sortir des savoirs inertes et figés que l’enseignant transmet de manière mécanique, et que l’élève restitue de manière mécanique aussi. Cela suppose une grande capacité à se remettre en question et aussi à remettre en question les « approches pédagogiques » que tu évoques si justement Safia.

Merci à toi Safia… Le thème est très intéressant, crucial, et il y aurait encore à dire et dire, et dire…

kader Refine
  • 4. kader Refine (site web) | 19/05/2015

Noria , bonjour... c ' est avec grand plaisir que je me joints à vous par ce commentaire tout en espèrant que vous ainsi que votre famille allez à merveille...Et si vous permettez une petite question : qu ' en est-il de la cassette vidéo des retrouvailles de mai 2015 au lyceé M.F. Question qui me ramène à vous dire: BRAVO! pour tout ce que vous faites pour nous ( garçons et filles ) anciens lyceéns..M.F ET Md. A.

kéryma
  • 5. kéryma | 18/05/2015

Coucou Safia,

Eh voilà! Tu as été lue!
Quant à donner ma langue au chat... oh non, elle m'est trop précieuse .

Est-ce de la triche ou de la fraude lorsque l'on publie un poème qui n'est pas le sien?
Pour ceux ou celles qui disent que mes poèmes ne sont pas de moi....Par exemple! (hihihihihi)

Kéryma,

NB: l'un des synonymes de tricher est tromper, bon là c'est beaucoup à dire et à développer.

Frauder: tromper aussi, moi je dirai aucune différence, la base même de la "mauvaiseté" de la chose et de l'acte est kif kif!

fazin
  • 6. fazin | 18/05/2015

Tricher ou frauder ,c'est du pareil au meme , bien que frauder c'est enfreindre la loi ,le reglement alors que tricher c'est enfreindre les regles d'un jeu .

ferhaoui
  • 7. ferhaoui | 18/05/2015

bonjour tout le monde ma réponse est:tout d'abord la fraude st une tromperie, elle est grave lorsqu' elle est un acte de mauvaise foi...mais frauder commettre une fraude: ex frauder à un examen, ou frauder le fisc.toutefois tricher c'aussi ne pas respecter les règles d'un jeu ou d'un examen...en tout cas, c'est ma version personnelle et il (?) que je me trompe!!! l'ami ferhaoui, oran.

M.Djellal
  • 8. M.Djellal | 18/05/2015

fraude=triche x (mauvaise education)x(systeme educatif) x (personalite faible) x ( incivisme)= le voleur de demain

Mohamed
  • 9. Mohamed | 18/05/2015

G.M veux tu jouer avec moi 'tchila" j en ai bien envie.
Je veux bien fiston ,mais à mon age meme si je t'attrappe et je te touche tu diras que le moment de jeu etait terminé. Tu as toujours triché quand je te gagne à ce jeu là.
Mais au lieu de jouer ,tu ferais mieux d'aller vendre ce cageot de tomates que j'ai cueilli ce matin mais n'essaie pas de le vendre en cachette aux yeux du garde champetre qui n'a d'yeux que pour nous en ce temps de cueillette des tomates . IL n'aime pas qu'on joue avec la justice .Tu vas le declarer ,et là il saura que tu n'as pas une marchandise à liquider en fraude aux yeux de la loi . Lui sera tres content de ton honneteté et toi tu pourras vendre tes tomates en plein jour devant tout le monde.
GM je peux mettre un bout de papier et ecrire dessus "tomates fraiches "
C'est encore mieux Fiston
GM est ce que je l'ecris en arabe ou en français.
Tu l'ecriras en deux langues : français et arabe tu feras rougir ton maitre d'arabe ,il dira qu'en 66-67 je ne pouvais meme pas savoir de loin si c'etait des tomates ou des pommes.
MaisGM il n'etait pas aveugle en ces années à ce que je saches.
Non Fiston il avait deux beaux yeux qui voyaient bien mais ne savait pas lire le français.

Messaoud
  • 10. Messaoud | 18/05/2015

Bonsoir

" Tricher à un examen est considéré comme une fraude.
Essayer de trouver si vous avez triché lors de votre déclaration des revenus ou déclaration des impôts, c'est traquer la fraude.
On qualifie de fraude toute action destinée à tromper.
La falsification, la dissimulation, l'adultération sont des exemples de fraude."

benyoucef
  • 11. benyoucef | 17/05/2015

Je pense que la triche a relation avec l'école,le jeu de cartes....Tandis que la fraude a relation avec tout ce qui est finance, comme par exemple la fraude fiscale..
Wa allahou aalam

kéryma
  • 12. kéryma | 17/05/2015

Bonsoir Safia! J'ai lu!
Je donne ma langue au chat!

Ajouter un commentaire