S 5Retour dans mes Souvenirs

                               De Bab-El-Oued @ Miliana

Le projet d'école et de société

 
 
 Les trois vidéos postées dernièrement sur ce blog peuvent servir de point de départ  à une réflexion sur tout projet d'école et de société.
En effet, les valeurs insinuées dans chacune des vidéos nous interpellent sur ce que nous inculquons à nos petits.


A noter expressément qu'un enfant d'aujourd'hui est l'adulte de demain. Ou encore, l'élève d'aujourd'hui est le citoyen de demain.

Ces deux affirmations sont interchangeables et complémentaires de sorte que pour construire un adulte citoyen, trois milieux sont nécessaires: la famille, l'école et la société.*

Outre ces milieux, signalons l'intervention de certains outils comme le projet d'éducation familialele projet d'écoleet  le projet de société.

Le projet d'éducation familiale:
C'est la perspective que les parents tracent concernant la manière d'élever leurs enfants. Ils se basent généralement sur leur propre éducation ainsi que sur leurs principes et valeurs.
Pour être efficace, ce projet se doit d'être mûrement réfléchi et organisé bien avant la naissance des enfants. On ne peut pas se permettre d'éduquer au jour le jour et encore moins de façon contradictoire selon les circonstances. Cela serait déstabilisant pour les enfants et donnerait des adultes de faible personnalité par exemple.
De plus, on ne peut pas élever un enfant en total isolement de la société. Ca serait lui poser des pièges.
En effet, nous aurions tort de maintenir nos enfants dans l'esprit de notre propre enfance et génération. Nous aurions tort car ils se retrouveraient en total déphasage avec leur époque. Il faut éduquer nos enfants pour leur génération et non pour la notre sans pour cela  bannir nos principes et valeurs. Loin de là!

Et c'est là qu'interviendrait ce que j'appellerai la pédagogie éducationnelle.

Le projet d'école
Une école ne peut se vanter d'être une école que si elle est fondée sur un projet d'école.

Je m'explique:
Ce projet d'école est défini selon la finalité que l'on fixe à tout système éducatif. Et cette finalité se résume en ce que nous voulons construire comme citoyen pour demain.
C'est en répondant de manière claire et précise (sans équivoques) à cette question que nous pouvons réfléchir sur les objectifs de notre système éducatif.
Après avoir délimité ces objectifs, nous nous consacrerons à l'élaboration des programmes et leur planification sur tout le cursus scolaire (12 ans).
Il faut remarquer que outre le citoyen que chaque société se doit de former aujourd'hui, ce citoyen est aussi citoyen du monde.
D'où la nécessité de lui inculquer nos propres valeurs dans un climat d'ouverture sur l'autre. Car,

Enfermer nos enfants dans une autarcie les mènerait à leur  auto exclusion du monde qui les entoure et dans lequel ils sont obligés de vivre.

Le projet de société

Ce projet est en fait le prolongement du projet d'école. 
Un enfant bien  éduqué par sa famille, bien instruit, éduqué et formé par une école performante fera évidemment un citoyen productif  qui sera utile pour sa société. Par productif , je veux dire intellectuellement, culturellement, sportivement ainsi que professionnellement etc.

Les trois vidéos ainsi que certains des articles déjà postés sur ce blog abordent tous les aspects éducationnels développés plus haut.

Bien évidemment, ce ne sont que des réflexions personnelles...

Deux dernières  affirmations pour conclure:

                                                             Une école renfermée sur elle même enferme les esprits.
                                                             Un esprit fermé nous enferme tous.  
     
        A méditer

 SAFIA.BZ 
* A noter qu'aujourd'hui même le monde y participe!
 
 

Par Safia BELHOCINE

Commentaires (3)

Meskellil
  • 1. Meskellil | 09/09/2015
Bonsoir Safia,

Bonsoir à tous,

« Le changement est possible… le monde n’est pas. Il est en train d’être- est en devenir permanent. »

Tout-à-fait d’accord avec toi Safia. Pas de projet ambitieux et d’envergure sans une approche globale, sans l’articulation du triptyque projet de famille, projet d’école, projet de société. Ces trois dimensions sont complémentaires et aucune ne saurait être qu’un simple appendice de l’une ou de l’autre. La finalité de l’éducation n’est-elle pas de former l’homme et la femme de demain, le citoyen, la citoyenne, mais aussi le travailleur et la travailleuse sans pour autant subordonner l’éducation à l’économie?

C’est l’école qui doit conduire progressivement l’élève de l’univers familial de l’enfance vers le monde complexe et exigeant de l’adulte par la transmission de savoirs. La découverte de connaissances, l’apprentissage des règles, l’acquisition de comportements responsables, l’accès à la culture en constituent les moyens. C’est l’école qui doit transmettre une culture et des valeurs communes, forger une conception humaniste de la société, une société où chacun, chacune devrait pouvoir trouver sa place et être partie prenante aussi bien dans la société que dans le monde dans lequel il, elle vit.

Une reconnaissance de l’élève en tant que personne et futur-e- citoyen-nne- y contribue. De même l’accompagnement de chacun, chacune dans la reconnaissance de ses ressources, de ses talents, et l’aide à la découverte de sa propre voie de réussite sont essentiels.

On en est loin et pas seulement en Algérie.
Zouaoui mourad
  • 2. Zouaoui mourad | 08/09/2015
Bonjour Safia,

j’adhère pleinement à ton analyse car je considère que l'école a tout d'abord une mission éducatrice .Il y a donc une responsabilité fondamentale de l’école dans l'apprentissage au sursis à la violence ,apprentissage dans lequel peut s'immiscer un peu d'intelligence ,un peu de retenue ,qui permette d'entendre ,d’écouter,sans nécessairement approuver,mais sans"taper tout de suite" .Il n’y a pas de société civile sans sursis à la violence .Celui qui a raison n'est pas celui qui crie le plus fort .
Dans notre société algérienne je pense que le sursis à la violence est nécessaire pour fonder une société civile qui soit celle dans laquelle l'acte premier ne soit pas celui de taper, d'humilier, voire de tuer, mais celui d'entendre ,d’écouter ,même pour ne pas approuver .
amicalement ,


mourad
Chantal
Bonjour Safia,

Je partage totalement ta vision des choses. Je souhaiterais même que tes projets (les 3 !) puissent être mis en place pour tous les enfants du monde entier.

Dès leur venue au monde, les enfants sont de véritables "éponges émotionnelles". Ils comprennent tout bien avant d'avoir les "mots" pour le dire. Raison pour laquelle la famille, l'école, la société sont si importantes et qu'elles déterminent les bases de l'adulte en devenir.

Un environnement tel que tu le décris ! Mais ce serait merveilleux ! Si ce n'est pas le cas aujourd'hui, je pense cependant qu'il ne faut pas se décourager et continuer tel le petit colibri qui voulait éteindre un incendie de forêt avec quelques gouttes d'eau qu'il prenait dans son bec pour aller les jeter dans le feu. Quand le tatou lui dit, agacé, "Colibri, tu n'es pas fou ? Ce n'est pas avec ces quelques gouttes d'eau que tu vas éteindre le feu !", le colibri lui répondit : "Je le sais mais je fais ma part".

Si nous faisons tous notre part, nous pouvons aussi, chacun à notre niveau, aider à changer le monde.

Bonne journée à tous.

Ajouter un commentaire